Class Notes (1,100,000)
CA (620,000)
McGill (30,000)
FREN (20)
Lecture

FREN 251 Lecture Notes - Marcel Proust, Le Temps, Auteur Theory


Department
French (Arts)
Course Code
FREN 251
Professor
Arnaud Bernadet

This preview shows half of the first page. to view the full 3 pages of the document.
Cours 20
Proust et À la recherche du temps perdu
Beaucoup de parenthèses dans son écritrure
Donne des informations accessoires et supplémentaires
Ce sont des phrases télescopiques
Remplies de conjonctions relatives
Au milieu de ses prépositions, il y a d’énormes parenthèses d’une dizaine de lignes
Pourtant, si on supprime ces parenthèses, on ne comprend rien à l’histoire
Marcel Proust
1871-1922
À la recherche du temps perdu est son chef d’oeuvre de 3000 pages
A écrit d’autres romans aussi, mais ils sont moins important
À la recherche du temps perdu
Écrit 1913-1922
Une partie de la recherche est publiée après sa mort jusqu’en 1927
C’est une oeuvre inachevée, c’était une course contre la mort
C’est l’oeuvre romanesque du 20ième siècle auxquels tous les écrivains du siècle y sont
comparés (Sartre, Beckett, Sareaute, Robbe-Grillet, etc.)
L’idée est qu’après Proust, on ne peut plus écrire un roman de la même manière, c’est un
fondateur
Un autre romancier important à qui on compare plusieurs écrivains est Céline: il a une
écriture très orale, etc.
C’est une oeuvre qui raconte une vie dans sa totalité
Ça raconte la vie de celui qui parle, le narrateur
Ce n’est pas une autobiographie
Le héros n’en ai pas Marcel Proust, mais ce n’est pas Proust lui-même
Il y a des zones d’instabilités
Nom de l’auteur appraît à deux reprises dans le texte comme étant le prénom du
narrateur
Mais le texte fonctionne comme une fiction racontée à la première personne, donc pas
une autobiographie
Ce narrateur est un narrateur de premier niveau, il participe pleinement à l’histoire:
homodiégétique (participe pleinement à l’histoire qu’il raconte) et extradiégétique
(premier niveau de narration)
Elle est tournée vers le passé, tente de retrouver le passé perdu et de s’en nourir
Tout est dans l’acte de rétrospection
L’histoire de ce roman ne se comprend pas sans son telos (fin au sens de l’objectif et
de la conclusion)
Ce qui se passe à la fin, mais qui est en suite le début: le personnage âgé se met à
l’écriture et se met à raconter sa propre histoire
À la fin du roman, il écrit comment il devient crivain, il commence à écrire à propos
de son enfance, mais c’e
Le début coincide avec la fin: le passage à l’acte d’écriture permet au personnage
de rechercher le temps passé et le temps perdu en retrouvant son enfance, son
adolescence, etc.
You're Reading a Preview

Unlock to view full version