Class Notes (835,233)
Canada (509,035)
FREN 251 (28)
Lecture

Cours 23.pdf

4 Pages
46 Views
Unlock Document

Department
French (Arts)
Course
FREN 251
Professor
Arnaud Bernadet
Semester
Winter

Description
Cours 23 • La pièce ne sert pas à illustrer sa philosophie, mais elle sert à poser des questions concernant sa philosophie • Jean-Paul Sartre et sa philosophie • Philosophie inspirée de Heidegger, même si on a tendance à les dissocier • Principalement par sa capacité à poser des questions • Il pensait que la philosophie est l’art de poser des questions • Dans la pièce, on pose des questions en accordances avec cette philosophie Jean-Paul Sartre était un homme engagé, principalement à partir de 1944 • • Avant, engagement moins important, avait tenté de créer un groupe révolutionnaire pour entrer en Résistance, mais il a été dissolu rapidement • A écrit des articles qui ont paru dans un journal, Comédia, qui était approuvé par les Allemands • Il a été critiqué pour ça, mais a tout de même fait partie des tribunaux qui ont Parallèle avec le personnage de Garcin • • Militant engagé, contre la guerre • Garcin est décédé alors qu’il a été arrêté durant la guerre alors qu’il avait été appelé aux armes et avait déserté, tué par balles • Expérience de son engagment: il n’arrive pas à se présenter en tant que héros, c’est ce qui le pèse durant la pièce C’est aussi ce que se reprochait Sartre, d’où le parallèle • • Impossible de devenir héros comme ça, il faut un mythe, une légende • Ce qui reste de Garcin après sa mort est un homme lâche qui a déserté • Dans Huis Clos, on a une représentation de l’enfer qui est bourgeois • Critique sociale • Le décor est typiquement le milieu de la moyenne-haute bourgeoisie parisienne C’est réduit à son minimum: très peu d’objets, on est dans une seule pièce • • On est dans une autre concentration de la réalité • Les deux objets (bronze et coupe-papier) jouent des rôles symboliques importants • Jean-Paul Sartre et son oeuvre littéraire • Regardée avec dédain • D’abord regardé comme un philosophe Souvent traité Sartre et les écrivains appartenant à d’autres courants comme le Nouveau • Roman, comme étant des auteurs à thèse • Condamnation de son style (injustifié), bien que ce soit une écriture moins centrée sur le style, plus classique, plus inspiré de la tragédie • On a maintenant une distance par rapport à l’homme engagé • Huis Clos n’est pas un reflet de son oeuvre philosophique Il a paru deux traités de philosphie au préalable • • Il a été présenté comme un réprésentant de la phénomologie (écrire les sens dans les phénomènes; on ne sépare plus l’existence et l’essence; on part des choses en tant que phénomène pour atteindre l’essence) • L’essence n’est plus le point de départ de la réflexion comme l’était chez Platon par exemple • Phrase célèbre de Sartre lors d,une conférence sur l’existentialisme, afin de résumer son livre Lettres et Néant : «L’homme est un néant qui par ses actions se définit», c’est ce qu’il appelle l’être pour soi (l’homme en tant que conscience, l’homme peut choisir ses actions (liberté), la liberté individuelle) • L’homme par sa situation dans le monde, ses actions, peut se définir lui-même • Il croit que tout homme doit s’engager • Sartre a été engagé à gauche, longtemps dans le mouvement communiste, mais il a pris ses distances lors des répressions communistes en Europe de l’Est, position politique complexe • L’être en soi, l’être pour soi et l’être pour autrui • L’être pour autrui: l’être que je suis pour l’autre • Aspect troublant dans sa philosophie • Autrui est représenté de manière négative (certaine paranoïa?) Sartre s’est engagé dans le décolonialisme, ce qui est en contradiction avec ça: cette peur • de l’autre est-elle un impossibilité de comprendre l’autre? • Dans Huis Clos, cet être pour autrui est représenté par le regard des autres personnages • Il n’y a pas de miroir dans la pièce • Le miroir est le symbole de la réflexivité, du cartésianisme: la conscience qui peut s’observer, «je pense donc je suis» • Chacun doit donc passer par ce que les autres pensent de lui • Et bien sur, les autres sont méchants pour Sartre • Les personnages ne peuvent se percevoir que par le ragard de l’autre • «L’enfer c’est les autres» • Extrait à analyser, p.92, première réplique d’Inès jusqu’à «L’enfer, c’est les Autres» Il y a une certaine tension qui continue par la suite, ce qui va se conclure par un • assassinat • Donc là c’est l’illustration physique qu’ils sont bel et bien en enfer, alors qu’elle ne peut pas tuer quelqu’un d’autre • Elle sera donc condamnée à être jugé par le regard des autres • Ce détournement tragique devient de la comédie • Référence à la tragédie grecque puis aux mythes grecs alors qu’ils disent «reprenons»: les condamnés dans le Tartare, équivalent de la damnation chrétienne • Hubris: comme dans le mythe de Sisyphe ou le mythe de Tantale, les personnages sont condamnés à refaire encore et encore les mêmes actions, il y a une dimension cyclique, réinterprétation de la tragédie grecque Il y a un mélange du niveau des langues dans ce passage • • On passe de la tragédie à la comédie de boulevard, etc. • On retrouve ça dans la langue: langue philosophique d’un côté et langue populaire de l’autre côté • Traduit le déchirement des personnages entre leur volonté de mettre de l’ordre dans leur vie et la réalité de la situation qui n’arrê
More Less

Related notes for FREN 251

Log In


OR

Join OneClass

Access over 10 million pages of study
documents for 1.3 million courses.

Sign up

Join to view


OR

By registering, I agree to the Terms and Privacy Policies
Already have an account?
Just a few more details

So we can recommend you notes for your school.

Reset Password

Please enter below the email address you registered with and we will send you a link to reset your password.

Add your courses

Get notes from the top students in your class.


Submit