Class Notes (837,550)
Canada (510,314)
CLA1501 (10)
Lecture

Cours 8.docx

8 Pages
123 Views
Unlock Document

Department
Classical Studies
Course
CLA1501
Professor
Denis Renaud
Semester
Summer

Description
Cours 8 La civilisation grecque Articles obligatoires à lire : (Recueil de textes : pp.63 à 74 inclusivement.) = Bonnet, Christian. Athènes, des origines à 338 av. J.C. Paris, PUF, 1997. pp. 100 à 123. 1- L’armée grecque  Recrutement des troupes est lié { l’organisation sociale  Tactique est simple : choc frontal entre adversaires en rase campagne  Ordre de bataille : corps de bataille au centre; troupes légères et cavalerie sur les flancs  Corps de bataille : hoplites sur 8 à 12 rangs de profondeur sur l’aile droite  Rites et augures avant la bataille : devins, exégètes  Si les signes sont néfastes, on hésite à engager le combat  Sinon, on engage le combat  Troupes légères, archers, frondeurs attaquent en premier, puis les hoplites avancent en chantant le Péan, un chant guerrier  La cohésion des rangs assurait la victoire, l’aile droite défonçait les rangs ennemis  Toutefois, en 371 à Leuctres, le Thébain Épaminondas« tricha » ; il plaça ses hoplites { l’aile gauche et brisa la résistance spartiate  Après une victoire, la cavalerie poursuivait l’ennemi et l’armée victorieuse érigeait un trophée (mannequin couvert d’armes), chantait le Péan de la victoire et on faisait des offrandes dans les sanctuaires Composition :  Les hoplites : infanterie lourde munie d’armement défensif et offensif (bouclier, lance).  L’infanterie légère (gens qui ne peuvent pas payer les armes, ils n’ont pas les moyens) : armes d’attaque  La cavalerie : soutient les troupes  La marine : la trière (la supériorité d’Athènes est vraiment sur l’eau et non pas sur terre. Sparte par contre, va avoir une supériorité terrestre).  La guerre à un aspect religieux ou le but est de démontrer la supériorité.  Trophée : armes, boucliers et casques des adversaires.  La phalange = bloc de guerrier en armure. L’éphébie (Athènes) On va former l’individu pour servir dans l’armée.  Détails de cette institution ne sont connus qu’après la bataille de Chéronée (338) de par la Constitution d’Athènes d’Aristote. Elle existait probablement avant.  Institutions qui s’insère dans le cadre de la formation militaire du jeune homme âgé de 18 à 20 ans = service militaire obligatoire  Jeunes gens groupés par tribus sous commandement des chefs élus par le peuple  Entraînement physique et préparation militaire par instructeurs spécialisés  Prennent repas en commun au frais de l’état  Lors de la 2 année de service ; envoyés { l’extérieur pour tenir garnison et faire des manœuvres  Statut de citoyen avec plein exercice { la sortie de l’éphébie  De 20 à 60 ans, ils demeurent mobilisables en cas de conflit  Donc : obligations militaires pendant 42 ans 2 ans d’éphébie ; 30 ans de disponibilité dans l’armée ; 10 ans dans la réserve territoriale L’Agogè (Sparte) L’individu n’appartient pas { lui-même, il appartient à la collectivité. Donc, il appartient { l’état. Le service est obligatoire. Ceci est une différence majeure par rapport à Athènes.  L’Agogè a deux fonctions principales : o Intégrer le jeune spartiate dans le système collectiviste propre au citoyen spartiate (seul il n’est rien, mais en groupe il est tout). o Préparer l’enfant { la vie de citoyen-soldat en développant l’endurance, l’obéissance et l’émulation o Le soldat doit réussir l’Agogè. C’est le conseil des anciens qui choisit.  L’Agogè perpétue et renouvelle de vieilles pratiques initiatiques  Elle est obligatoire et est organisée par la cité  Seul l’héritier du trône en est exempté  Si un individu ne peut pas supporter l’Agogè, il devient alors un citoyen de droit restreint  La cité intervient dès la naissance de l’enfant. Ce n’est pas le père qui décide si l’enfant est apte { devenir un futur bon soldat, mais un conseil d’anciens (conseil de révision) qui impose soit de l’élever, soit de le jeter dans un précipice.  Ensuite, l’enfant intégrera les divers stades de la vie collective : o Jusqu’{ 7 ans, il reste avec sa famille o De 7 { 12 ans, il est embrigadé dans un système d’éducation collective, mais retourne dormir chez-lui. Il prend son repas en commun (syssitie) o À partir de 12 ans, il ne revient plus dormir chez-lui et peut prendre part aux relations pédérastiques (c’est l’idée de ce qu’on appelle le mentor ou le coaching. Ceci va faire en sorte qu’il y aura une relation entre un adulte et un jeune. L’adulte doit l’encadrée) avec un adulte (éraste et éromène).  Pour accroître l’endurance des enfants, on les fait vivre { la dure : o Dès le plus jeune âge, ils sont pieds nus ; dès 12 ans, ils ne portent plus de tunique (chiton), mais plutôt un vêtement long { l’année (himation). Ils doivent dormir sur une paillasse de roseaux et n’obtiennent qu’une nourriture sommaire, qu’ils doivent compléter par le vol sans se faire prendre. S’ajoutent { cela les combats perpétuels entre groupes d’enfants et les châtiments corporels (coups de fouets).  L’idée derrière cela était de crée dès le jeune âge cette notion selon laquelle le guerrier est élevé à la dureté. N’importe qui pouvait châtier un enfant. o De plus, les vieillards suscitent les rivalités et veillent { ce qu’elles soient entretenues afin de développer l’agressivité et l’émulation.  L’obéissance est développée par l’organisation en groupes hiérarchisés : o boua, agéla, ila, chacun pourvu d’un chef désigné parmi le groupe ou d’un jeune de 20 ans.  Chaque groupe est sous l’autorité d’un haut magistrat (pédonome), assisté de jeunes gens ayant des fouets.  En plus, tout citoyen a le droit de donner des ordres à un enfant ou de le châtier  Le jeune homme doit réussir l’épreuve de la cryptie pour obtenir l’Agogè  La cryptie : le jeune homme doit rester caché pendant un an, sans armes, sans nourriture ni domestiques et sans se faire prendre et il doit tuer des hilotes. 2- Les guerres médiques (499–449 av. J.C.) Contexte : Opposition fondamentale entre Perses et Grecs : deux visions politiques opposées : Perses = ils se perçoivent comme les rois de l’univers et des quatre directions. Ils veulent exercer un empire universel et quiconque s’y oppose est dans le mensonge et tout ennemi est un rebelle. Bien que les cités ioniennes conservent leurs institutions, le roi de Perse installe des satrapes ou des tyrans à la tête de ces cités, ce qui crée une forme de dépendance envers le pouvoir perse. L’Empire Perse est énorme. Les Perses se voient comme les meilleurs du monde et quiconque ne pense pas comme cela a un problème. L’idée est que l’on ne veut pas de contestation. Grecs = l’émergence de la cité grecque en tant qu’entité politique inquiète les Perses. Les cités grecques d’Ionie aspirent { la souveraineté et sont donc moins enclines à être soumises que les habitants des cités de Phénicie ou de Mésopotamie. La fermeture de certaines routes commerciales par les Perses et l’émergence d’un sentiment nationaliste chez les Grecs augmentera le ressentiment des cités d’Ionie, en particulier, de Milet. Conséquences : la tension croissante entre les deux groupes va culminer et le conflit éclatera en 499 avec la révolte ionienne, laquelle sera l’amorce d’une série d’affrontements. La guerre se déroulera en trois phases :  I - la révolte ionienne (1re guerre médique) : 499 – 490  II - l’invasion de la Grèce (2e guerre médique) : 490 – 480  III - la reconquête de la Grèce et l’impérialisme athénien : 480 - 449 I- la révolte ionienne (1re guerre médique) : 499 – 490  Les Grecs d’Ionie renversent les tyrans et proclament l’isonomie (égalité par et devant la loi (par la loi et devant la loi). Concept pour dire que les citoyens ont des droits égaux.)  Prise de Sardes par les Grecs, mais défaite à Éphèse  Prise de Byzance par les Grecs et alliance de Chypre  Reconquête perse en Hellespont et en Troade  Bataille navale et siège de Milet par les Perses, qui tombe en 494  Darius, roi des Perses impose des conditions modérées  Il planifie toutefois une expédition punitive contre Athènes et Érétrie, deux cités qui avaient appuyé les Grecs d’Ionie.  L’expédition est confiée à son neveu, Mardonios, en 492. Ce dernier prend la Thrace, la Macédoine et Thasos  Cependant, une violente tempête au large du cap du Mont Athos fait perdre la moitié de sa flotte à Mardonios ; il ordonne donc une retraite. C’est l’échec de cette 1 expédition.  Darius planifie donc une deuxième offensive, mieux préparée cette fois-ci.  L’armée, commandée par Atapherne, et la flotte, commandée par Datis, se dirigent vers la Grèce continentale et débarquent à Marathon  Bataille de Marathon (490)  Victoire des Athéniens sur les Perses II- l’invasion de la Grèce (2e guerre médique) : 490 – 480  Xerxès succède { son père Darius, mort en 486, et décide de venger l’échec de Marathon  Préparatifs minutieux pour l’invasi
More Less

Related notes for CLA1501

Log In


OR

Join OneClass

Access over 10 million pages of study
documents for 1.3 million courses.

Sign up

Join to view


OR

By registering, I agree to the Terms and Privacy Policies
Already have an account?
Just a few more details

So we can recommend you notes for your school.

Reset Password

Please enter below the email address you registered with and we will send you a link to reset your password.

Add your courses

Get notes from the top students in your class.


Submit