Class Notes (835,007)
Canada (508,866)
History (929)
HIS2764 (54)
Lecture

03-18-2013.docx

3 Pages
55 Views
Unlock Document

Department
History
Course
HIS2764
Professor
Serge Durflinger
Semester
Winter

Description
- Si le Canada français ne perdait pas leurs vieille attitude ils ne seraient jamais capable d’aller de l’avant en manière démocratique. - Cet article a amené des réactions vives puisqu’ils ne peuvent pas faire de liens entre nationalité et éducation. - C’est intéressant de saisir ces pensées. L’essentiel est de comprendre les sujets, les points de vues qui entouraient ce débat. L’enjeu était l’avenir du pays, de la confédération même. - L’économie prend en considération qui est les consommateurs. Les politiciens agissaient dans une certaine circonstance puisqu’ils doivent plaire à ceux qui votent. - Pendant les années 1960 et la suite ont voie ces individus qui se propage. Il n’y a normalement pas un grand nombre de jeune. Les années 1960 étaient une décennie de protestation. Non-seulement la manière que le pays était dirigé mais la société. Ce n’est pas aux anciens mais plutôt aux jeunes qu’ils voient l’avenir du Canada. Une génération puissante née entre 1945-1955. - C’était une période où beaucoup de choses brassaient dans le monde. La guerre au Vietnam, la décolonisation. Il y avait plusieurs mini-révolutions. Lorsqu’ont jumel le tout ensemble nous voyons des changements importants. - Lorsqu’on insère les perspectives de promouvoir la perspective québécoise. Cela fait parti des mouvements de l’échelle mondiale. Ont comprend moins une question national si ont observe pas les choses de manière horizontal. Pendant les années 1940 a influencé les autres de manière conséquente mais aussi de manière horizontale. Il y avait aussi le désarmement nucléaire. Il y a une guerre avec l’URSS encourager avec la génération qui à précédée. Il est insensé de vivre avec la peur de destruction nucléaire. Il fallait changé le système. Cette jeunesse ont des emplois, sont des penseurs. Ils font leur entrée en politique. - Québec, langue, décolonisation interne au Québec. Si on parle de pays européen, est-ce que le Canada n’était pas un pays colonisateur mais a l’interne? Est-ce que les anglais ont colonisé les français? - Nous avons environ 197 000 personnes en 62-63 tandis qu’une décennie plus tard le nombre croitre vers 513 000. - Les individus essayaient de redécouvrir les choses. Les individus qui lisent Karl Marx croient que ces méthodes sont plus efficaces pour définir le monde. - Les canadiens parlent des années 1960 avec des bouleversements majeurs. - Trudeau arrive avec de nouvelles lois entre autre le divorce. Avant 1968 les individus devaient aller voir leurs députés pour avoir l’obtention du divorce. L’autorité finale au Canada est la Chambres des Communes. - C’était difficile grâce au cout d’avocats etc… Un homme comme Pierre Trudeau essai d’anticiper les problèmes. Il y a une restructuration des lois familiales. - Il y a beaucoup d’émigration, c’est une période ou les immigrants arrive d’autres pays que la G-B. Des individus Portugais, Italiens,Américains etc… - Les politiques d’émigration sont jumelés avec les politiques domestiques. - Chaque pays a des politiques d’émigration, elle est intégrale a une situation socioéconomique. À la fin des années 1960-1970 50% des immigrants sont non- européens. Le début de cette vague de provenance de Hong Kong. Qui était une colonie britannique. Ils avaient des fonds a investir et parlait l’anglais. Il y avait des liens linguistiques et de système d’appartenance. - De plus en plus, la « look » du Canada change. Il peut être d’origine africaine, asiatique même s’ils sont la 2 ou 3 génération. C’est un changement social important. Cela donne une nouvelle perspective avec ces pays. - Si le Canada cherche un lien avec d’autre pays les relations relaxe et avantageuse peuvent être favorables avec ces pays. Peut-être que des liens où des échanges économiques deviendraient avantageux. - Avec la confédération qui était menacé c’était difficile de déterminer ceux qui était canadiens. C’est une période de tension, une période où ils cherchent a se redéfinir. - Certains historiens parle de « melting-pot ». La réalité existe que le pays était dans un processus de changement. - C’est dans les grandes villes que les immigrants commencent a arrivé à Toronto, Montréal et Vancouver. - C’est à partir des années 1970 que Toronto dépasse Montréal et devient la ville « de l’avenir » pour le Canada. - Du point de vue des nouvelles familles que ceux-ci ont trouver cela « facile » puisque le Canada était la meilleure place à vivre selon l’ONU. - Le français comme langue primaire au Canada était en basse avec l’exception du Québec, de l’Acadie et les contés de l’Est de l’Ontario. - Ce n’était pas sans menace que ces endroits sont sous l’influence anglophones. - Le rôle des femmes change énormément avec la décennie qui débutent en 19
More Less

Related notes for HIS2764

Log In


OR

Join OneClass

Access over 10 million pages of study
documents for 1.3 million courses.

Sign up

Join to view


OR

By registering, I agree to the Terms and Privacy Policies
Already have an account?
Just a few more details

So we can recommend you notes for your school.

Reset Password

Please enter below the email address you registered with and we will send you a link to reset your password.

Add your courses

Get notes from the top students in your class.


Submit