Class Notes (835,760)
Canada (509,376)
FEM1500 (30)
Lecture

Notes de cours

9 Pages
206 Views
Unlock Document

Department
Women's Studies
Course
FEM1500
Professor
Dominique Masson
Semester
Fall

Description
FEM1500 • Sexe: différences biologiques établies entre les êtres vivants males et femelles sur le plan de chromosomes, des organes reproducteurs et des caractéristiques sexuelles secondaires. • Déterminisme biologique: sexe = genre, testostérone vs. ocytocine; critique interne; le lien entre testostérone et l’agression n’est pas clair; société sous-estime l’agression des femmes • Critique externe : il y a un manqué de l’instinct maternel historiquement; 18e siècle en France, l’aristocratie utilisait les “wet nurses” même si il y avait un taux de mortalité de 38%; préférences pour les garçons et pratiqué l’avortement sélective • Margaret Mead: anthropologue; critique externe; Arapesh féminin (l’exclusion de la violence, division équitable du travail, importance de la douceur des hommes), Mundugumor masculin (rivalité intense, échange des filles et femmes, les femmes authoritaires et méfiants, traitement dur des enfants), Chambuli inversé (les hommes coquettes et gracieux, femme fait la pêche, contrôle le commerce, fait l’initation des relations sexuels) • Constructivisme social: éducation, société, culture définissent le genre • Genre: caractéristiques sociales et culturelles associées au fait d’être un homme ou une femme dans une société donnée. • Critique de Vidal: les femmes réussissent mieux des tests de langages, mais n’utilisent pas les deux hémisphères plus; aucun différence entre le corps calleux; les hommes sont meilleurs dans les tests d’orientation dans l’espace, mais c’est la pratique pas la biologie; capacités innées pour les maths, neuroplasticité. • Plasticité cérébrale: 10% des connexions sont faits à la naissance; 90% sont faites par nos expériences et apprentissages • Socialisation: produire les “femmes” et les “hommes” que chaque culture désire; le processus par lequel les membres d’une société intègrent les normes socialisés, les habilites spécifiques, les comportements nécessaires pour leur fonctionnement dans la société • Éponymie: socialisation enfantine inversée; réincarnation; noms, termes d’adresse; vêtements, cheveux, jouets, taches) • Transgenrisme : transgression entre sexe et genre • Identité de genre: identité personnelle construite sur la base de la socialisation en tant qu’homme ou femme • Le berdachisme: les Nadleh des Navajos, née hommes, porte pour activité; Hwame et Alyha des Mohaves, inversion; Ihamana des Zunis (two-spirit) • Bébé X : trois expériences; jouer en bleu et rose (plus de distance et indépendance avec les gars); crier en rose et bleu (fille triste, garçon fâché); bébé neutre (les adultes décidaient) • “Men Don’t Put on Makeup”: Diane Poulin-Dubois • Théorie de l’apprentissage social: importance des pratiques de renforcement ; les gens de 2 à 3 ans s’identifie eux-mêmes; les pratiques de renforcement sont évidents près de 3 et 4 ans; les jouets enfantins pour les filles comprennent le ménage, la beauté, prendre soins des enfants; les jouets pour les garçons comprennent les jouets de la guerre, de la violence • Littérature enfantine: 10x plus héros que d’héroïnes; les femmes jouent les rôles secondaires; les femmes sont plus passives, privées, à l’intérieur • Sexualisation: doter de caractéristiques sexuelles; l’action de donner un caractère sexuel a un produit ou un comportement qui n’en possède pas en soi; la valeur d’une personne n’a pour origine que son apparence physique ou son comportement sexuel, l’exclusion de ses autres caractéristiques • Sexy Inc: l’hypersexualisation, banalisation de la sexualité; messages, medias, musique, maquillage; motivations financières pour profiter de la sexualisation des plus en plus jeunes filles ; conséquences, troubles alimentaires, violence, estime de soi • Féminité hégémonique: la forme culturellement idéalisée de féminité, forme qui participe à la domination des femmes et qui exerce une domination sur les autres formes de féminité (Courcy); une forme de féminité culturellement idéalisé qui en se pliant volontairement a la subordination et en étant disposée à accommoder les désirs et les centres d’intérêts des hommes, serait complice de la masculinité hégémonique (Connell) • Hégémonie: la production de façons de penser et de voir qui est impliquée dans la fabrication du consentement aux relations de pouvoir caractéristiques d’un ordre social • Modèle corporel-émotif: fragile, blonde, grande, mince, blanche, romantique, douce; 70% des garçons reproduisent cette modèle, 64% des filles • Modèle relationnel: domine sur les autres formes de féminité; classe sociale et race • Masculinité hégémonique: la forme culturellement idéalisée de la masculinité dans une société donnée a une époque donnée. C’est la forme stéréotypée de la masculinité dans une relation de domination avec les autres formes de masculinité et les diverses formes de féminité; opposition a la féminité, expulsant la féminité et l’homosexualité • Modèle émotif-comportementale: no sissy stuff, be a sturdy oak, be a big wheel, give them hell; couts personnels et sociaux. • Judith Butler: l’ordre social de genre est crée et recrée a travers nos actions et nos interactions; il faut troubler le genre • Genre: nouvelle définition; un modèle on doit être, on est, on fait • Erving Goffman: sociologue interactionniste; société est une pièce de théâtre, nous sommes des acteurs et actrices, une mise en scène des comportements ritualises, but de signaler aux autres notre identité sociale et notre rôle social • West & Zimmerman: nous jouons les identités de genre et les rôles de genre, notre propre interprétation • L’hétéronormativité genrée: homophobes, homosexualisation, hétérosexualisation (indirect, manifeste et hypersexualisation • Au bout du fil : les immigrants avec l’éducation postsecondaire en Moncton sont soumis à la discrimination; en changeant son nom de famille, une femme a reçu les entrevues et voyait sur les visages qu’elle n’était pas du bonne couleur; sous-employé aux centres d’appel; l’embauche des blanches et anglophones • Une femme de tete : les employeurs ne reconnaissent pas l’expérience de travail acquis à l’étranger; niveau de scolarité 33 contre 23% 35 contre 23%, taux de l’emploi 51.5 contre 59.5, 68.6 contre 78%; 28 contre 14% sous le seuil de faible revenu • Androcentrisme : un système de pensée centre sur l’identité et les valeurs masculines; les preoccupations et les domaines masculins; anthropologue Claude Levi-Strauss « le village entier partit le lendemain… nous laissant seuls avec les femmes et les enfants » • L’excision du clitoris : Dans les textes médicaux sur la sexualité, le pénis est mentionné 1300 fois, le clitoris 60 fois; Freud disait que la maturité sexuelle signaler un mouvement vers l’orgasme vaginale, que c’est ‘’l’orgasme propre’’ et il faut être ‘’dominer par le pénis’’, les femmes qui ne peuvent pas avoir l’orgasme vaginale sont sexuellement handicapées; filmes sont centrés sur le pénis en montrant les images des relations sexuelles; l’androcentrisme est présent dans l’assumption que sexe = la pénétration • Le système de genre mondiale : comme une proportion des recettes des hommes, les femmes blanches fait 74%, les femmes noires fait 64%, et les femmes latines fait 52%; seulement 20% des femmes en Égypte et 18% en Arabie Saoudite font du travail payé; mondialement les hommes ont plus de temps pour regarder la télévision, passent 6x moins du temps en faisant du ménage et prendre soins des enfants; l’avortement séléctive des filles, le taux de mortalité pour les filles est elévé; 70% des femmes en Inde et 69% en Éthiopie pense que la violence conjugale est acceptable; une valorisation systématique du masculin au détriment du féminin et distribution inégale des ressources et du pouvoir social et individuel • La ségrégation des emplois : la répartition inégale des hommes et des femmes dans les emplois et les professions; 68% des Canadiennes sont employées dans les secteurs de vente de services, administration, enseignement, soins infirmiers et profession du domaine de la santé (les hommes en métiers, transports, construction, science naturelles, gestion, et vente des services); rangs plus bas et les spécialités les moins prestigieuses; déclin de la ségrégation causé par le mouvement des femmes vers des professions masculines • L’écart salariale : le ratio des gains en Canada est 64%, 71% pour les travailleurs à temps plein; expliqué par les années d’expérience, la concentration des femmes dans les occupations typiquement féminines, adhésion aux rôles familiaux traditionnels; 90% de l’explication est faite des façons dont la féminité et la masculinité sont inscrits dans le marché du travail; l’écart salariale est 80% pour les gens sans bacc, 89% avec bacc • Mondialisation : un processus économique dans lequel les barrières entre les nations sont réduites et l’activité économique est organisée sur une base globale plutôt que sur une base nationale; accroissement de la concurrence conduisent à économiser sur les conditions de travail; réduisant les postes à temps pleins permanentes; remplaçant le personnel par la technologie • Délocalisation : se déplacer ailleurs sur la planète à la poursuite de meilleures marges de profit, à la fois par l’emploi d’une force de travail moins couteuse et en profitant de la situation de pays ou les conditions de travail sont moins réglementées • Sous-traitance : vendre les contrats de fabrication aux organisations de fabrication (usines) • China Blue : la majorité des travailleurs sont des femmes, les jeunes filles (2 enfant) envoyée pour accumuler des fonds pour payer pour 1 enfant; elles vivent aux usines et travaillent pour 15+ heures, punies pour travailler trop lentement, pour être une minute en retard; les filles n’ont aucun liberté ou vie dehors; comparable à la tragédie du Rana Plaza en Bangladesh (1100 morts); salaire minimum en Chine est 0.55 cents l’heure, 0.22 cents l’heure en Bangladesh • Violence contre les femmes : N-U; la violence exercée contre une femme parce qu’elle est femme ou qui touche spécialement la femme; violences à l’égard des femmes désignent tous les actes de violence dirigés contre le sexe féminin, et causant ou pouvant causer aux femmes un préjudice ou des souffrances physiques, sexuelles, ou psychologiques, y compris la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté que ce soit dans la vie publique ou dans la vie privée • Les violences interpersonnelles : infligée par une personne à une personne; la violence conjugale; le viol; le harcèlement sexuel • L’agression sexuelle : toutes les activités sexuelles non-désirées, dont les attaques de nature sexuelle et les contacts sexuels; manque de consentement (qui est dans la loi depuis 1992, faut prouver l’existence depuis 1999); 2000 agressions sexuelles par 100000 habitants, 83% des victimes dont des femmes; moins d’un agression sur 10 est signalée à la police; 97% agresseurs sont des hommes; majorité sont les partenaire intime ou les gens connus; 10 à 62% des hommes ont violé une femme ou une fille au cours de leur vie; un sens de possession sexuel, recherche de l’amusement, punir les femmes • Le viol : associé avec des comportement masculins qui mettent l’accent sur des performances de la force et de la dureté, des performances hétérosexuelles, le contrôle et la domination des femmes; c-à-d la masculinité hégémonique • Mutilations génitales féminines : toutes les interventions pratiquées sur les organes génitaux féminins sans raison médical; 80% sont les ablations du clitoris, 100 millions auraient subi des mutilations aujourd’hui, pratiquées dans 28 pays africains, ainsi que Yémen et l’Indonésie; pratiqués pour raisons de pureté avant mariage, contrôle de la sexualité des femmes, et esthétique; les femmes voient la pratique comme une honneur
More Less

Related notes for FEM1500

Log In


OR

Join OneClass

Access over 10 million pages of study
documents for 1.3 million courses.

Sign up

Join to view


OR

By registering, I agree to the Terms and Privacy Policies
Already have an account?
Just a few more details

So we can recommend you notes for your school.

Reset Password

Please enter below the email address you registered with and we will send you a link to reset your password.

Add your courses

Get notes from the top students in your class.


Submit