Etude Comparee MME BOVARY.docx

6 Pages
80 Views

Department
French Studies
Course Code
FREN 3080
Professor
Alain Thomas

This preview shows pages 1 and half of page 2. Sign up to view the full 6 pages of the document.
Description
Alice Boutros 2) Étude comparée de Rodolphe et de Léon, les deux amants d’Emma Bovary. La société française postrévolutionnaire, cherchait à trouver ses propres réponses et à établir ses propres lois basées sur des faits et sur la raison humaine. Avec cela, le gouvernement s’est séparé de l’Église et un des résultats était la dispersion et la variation de la lecture. Les opinons ont commencer à circuler à travers les journaux et les revues tandis que la lecture domestique s’augmentait aussi. Toutefois, la lecture des romans chez les femmes était méprisée parce « l’histoire ne lui [convenait] pas…pour les femmes, elle les [dénaturait] » (J.J Rousseau, 219), c’est- à -dire qu’avec un roman, les femmes se perdaient dans un monde imaginaire et érotique tout en négligent leurs rôles de mères et femmes de foyer qui leurs attendaient dans le monde réel. Emma Bovary est un exemple idéale d’une femme au XIIe siècle qui est misérable avec sa vie quotidienne, toujours en train de penser à l’ailleurs, en attendant un « cavalier à plume blanche qui galope sur un cheval noir ». Les romans qu’Emma lit lorsque Charles est en train de travailler, la rendent complètement insatisfaite dans sa vie bourgeoise, presque totalement dégoutée avec son mari qui travaille fort pour survivre. Du coup, elle devienne une femme désespérée, assise à la fenêtre avec le coudre posé sur le bord en attendant un prince charmant qui ne veut que lui contenter. Ce désir s’étend à travers tout le roman, donc Emma Bovary a eu deux amants derrière le dos de son mari : Rodolphe Boulanger et Léon Dupuis. Les deux hommes représentent, pour Emma, quelque chose de romantique parce qu’ils lui offrent une vie inconnue, ambulante et ailleurs. Voilà l’idée d’être romantique ; détester tout ce qui nous alentour. Emma croyait que Rodolphe et/ou Léon pouvaient l’amener le bonheur mais contrairement, ils ont fait que la rapprochée à la mort. Rodolphe Boulanger est le premier amant d’Emma ; un aristocrat qui vie proche de Yonville. Comme il est coureur de jupons, Emma est, pour lui, une autre femme avec laquelle il peut se balader. Ce libertin a tout compris à propos d’elle dès la première fois qu’ils se voient et à travers le roman, Rodolphe utilise des tactiques manipulant afin de lui séduire. Il possède de l’expérience en matière d’amour, pourtant il n’est pas vraiment capable d’aimer. En utilisant ses stratégies libertines, il réussit à gagner le cœur d’Emma mais, lorsque les projets d’avenir commun avec Emma deviennent trop pressants, Rodolphe décide de fuir cette relation. De cela, on voit que Flaubert se moque premièrement d’Emma; parce que son histoire d’amour romantique est retournée sur elle et deuxièmement de Rodolphe; un homme avec toutes les qualités visibles d’un prince charmant, mais qui, en réalité, n’est pas capable d’aimer. Léon Dupuis, le clerc de notaire de Yonville, devient le deuxième amant d’Emma. Différemment que Rodolphe, Léon et Emma ont partagés une amitié avant de poursuivirent une relation romantique. Dans les yeux de cette dernière, Léon est tout ce qu’elle désirait et plus ! Les deux partagent leurs opinions sur des romans, leurs sentiments et des idées romanesques. D’après Emma, c’est les manières sophistiquées de Léon qui l’attire et du coup, ils commencent à se rejoindre régulièrement. Ce qu’il y a de comique ici, c’est qu’Emma croit que Léon est cosmopolite et à travers sa confiance, ca se voit qu’il juge la même chose de lui-même. Toutefois lorsqu’ils s’engagent dans une conversation au sujet de la nature dans l’auberge de Madame Lefrancois, Léon commence à parler à propos les expériences de son cousin, comme s’ils étaient les siens. C’est là que nous, les lecteurs, peuvent dépouiller l’image de prince charmant, sentimental et romantique chez Léon. À la fois, lorsque les lecteurs se rendent compte que Léon est une imposture, Emma se laisse faire séduire par toutes les banalités qu’il lui raconte. Conséquemment, elle s’illustre comme une femme simple qui sait ce qu’elle veut mais qui ne peut même pas le reconnaître quand elle le voit véritablement. Contrairement à Rodolphe, Léon avait des vrais sentiments vers Emma mais, quand il se rend compte que cette relation est impossible, il part à Paris pour étudier la loi. Les amants d'Emma Bovary lui ressemblent et se ressemblent : ils préfèrent le désir et l'amour qu'ils risquent à la personne qui leur en inspire. Ce sont des bourgeois romantiques. Comme Charles, ils ne feront, tour à tour, que renvoyer Emma à sa propre médiocrité, qui n'est jamais que le reflet de son oppressante absence de destin. Emma croit que ces hommes peuvent l’amener le bonheur sincère mais est-ce qu’elle avait une perspective incontestablement réelle sur ce qu’il est, le bonheur? Ses pensées, ses sentiments, ses actions, son mariage et sa vie, ont tous été dominées par le désir de vivre une vie romantique. Emma voulait parvenir un somme
More Less
Unlock Document

Only pages 1 and half of page 2 are available for preview. Some parts have been intentionally blurred.

Unlock Document
You're Reading a Preview

Unlock to view full version

Unlock Document

Log In


OR

Join OneClass

Access over 10 million pages of study
documents for 1.3 million courses.

Sign up

Join to view


OR

By registering, I agree to the Terms and Privacy Policies
Already have an account?
Just a few more details

So we can recommend you notes for your school.

Reset Password

Please enter below the email address you registered with and we will send you a link to reset your password.

Add your courses

Get notes from the top students in your class.


Submit