Study Guides (248,683)
Canada (121,693)
FREN 3230 (1)
Final

Structure of French- NOTES FOR FINAL.docx

19 Pages
118 Views

Department
French Studies
Course Code
FREN 3230
Professor
Alain Thomas

This preview shows pages 1,2,3,4. Sign up to view the full 19 pages of the document.
Description
FREN3230 S TRUCTURE OF FRENCH – REVISION POUR LEXAMEN FINAL Chapitre 12 ; Les catégories morphologiques L’analyse des unités significatives  Le but de la communication n’est pas d’échanger des sons, mais des messages. Les sons permettent de renvoyer aux structures significatives (morphologie, syntaxe, sémantique) qui constituent l’essentiel du message.  Morphologie : l’étude de la structuration grammaticale des mots ainsi de l’analyse des éléments du système qui transmette surtout une information grammaticale  Syntaxe : détermine les possibilités de combinaison des classes de mots pour former des groupes et les combinaisons de groupes pour former des phrases. Elle analyse également les relations entre les différents types de phrases.  Sémantique : est l’étude du sens propre des mots, des groupes et des phrases et aussi des implications secondaires qui résultent de la combinaison particulière de certains mots, groupes, et phrases. Les parties traditionnelles du discours  Le classement traditionnel en parties du discours est fondé sur l’analyse du rôle des différentes catégories de mots dans la description du monde.  Ceci est hérité de la philosophie grecque…9 catégories : - Les noms servent a designer les êtres, les choses, et les notions abstraites - Les adjectifs permettent de modifier et de spécifies les qualités attribuées aux noms. Sert a préciser la nature de l’être de la chose ou de la situation. - Les verbes servent a designer unune actions, en etat ou un processus. Les verbes peuvent apparaître sous une forme simple ou composee, ils permettent d’exprimer plusieurs points de vue temporels (present, futur), differents degres d’aggirmation et deux voix (active et passive). - Les adverbes servent a qualifier l’action exprimee par le verbe, de specifier la qualite exprimee par un adjectifs, de modifier un autre adverbe ou bien d’introduire une proposition. ** DIFFERENTS TYPES** temps, lieu, maniere, quantite, interrogation, negation, affirmation - Les articles permettent de sprcifier le nom. - Les pronoms servent a remplacer le nom. - Les conjonctions servent a relier deux propositions - Les prepositions expriment des relations de type spatial, temporel et causal entre les noms, verbes et adjectifs. - Les interjections possedent une valeur semantique sans contions grammaticale, par ex : ah, oh, hmm..e Les categories morphologiques : mot, moneme, morpheme, lexeme  La morphologie opere un decoupage des unites significatives base sur leur role grammaticale et leurs possibilites de combinaison avec d’autres unites linguistiques  Un mot n’est pas un unite morphologique de base mair plutot une unite graphique comprise generalement entre deux blancs.  Moneme : une unite minimale de sens : -Morphemes (non-modifiables) -qui servent a exprimer des distinctions grammaticales (genre, nombre, temps, mode, etc.) - Lexemes (modifiable par term, suff, prefixes)- qui servent a exprimé des informations de type conceptuel (l’action, l’idee, l’objet en cause) *Exemple de découpage morphologies en lexèmes vs. Morphèmes : chat-te : lexeme – nominal +morpheme- feminin, singulier  Les dictionnaires reprennent la classifications grammaticale traditionelle. On y trouve toutes les unites morphologiques qui constituent les mots ex : NOUS mais pas les unites morphologiques non-isolables ex : -ONS (terminaison verbale)   Trois classes lexicales (des lexemes) : Lexemes nominaux (pomme, pommier), lexemes verbaux (vais, irai, allais) et lexemes adjectivaux.  Flexion verbale/ desinence verbale : morpheme qui exprime des distinctions porphologiques par les semes grammaticauses : personne, nombre, temps, mode, aspect, et voix. EX : -aient  Flexions nominales et adjectivales : morphemes qui expriment le genre et le nombre  L’autonomie des morphemes- Morphemes dependents/liees vs. Independents/libres : des mots detaches (articles, adjectifs, adversbes. Prep, conj) vs. Les morphemes qui doivent s’atttacher toujours a un mot (flexions verbales, nominales, adjectivales. Prefixes, suffixes)  Amalgames morphologiques : deux morphemes independants en une seules unite. EX : au (a + le)  Morpheme zero : aucune distinction grammaticale est representee par un indices morphologique. EX : table (genre ??) vs. danseuSE (fem)… ou…. Gros(m, s) vs. Gros (m, plur)  La comparaison des marques ecrites et orales des distincitions morphologiques montre en generale les marques du code ecrite sont plus nombreuses que celle du code orale. Le code ecrite est tres redondant alors que le code oral est tres economique du point de vue des marques morphologiques EX : elles louent de belles robes pour les fetes. Chaptire 13 ; Le genre La distinction entre le genre et le sexe  Le genre est une categorie grammaticale assez abstraite et souvent tres arbritraire. Deux genre pour tous les substantifs, adjectifs, et pronoms, soit qu’ils designent des etres animes ou inanimes. ( pas universel, ex : allemand avec genre neutre et l’anglais avec aucune distinction)  Le sexe, differenciations entre male et femelle est fondee sur des criteres physiologiques et biochimiques universels qui s’appliquent sans exceptions. Le genre morphologique en français  Pour un certain nombre d’etres animees, il existe des paires de substantifs, tres different au niveau phonologiques, qui font coincider le genre grammatical et le sexe. EX : un coq/une poule….un taureau/une vache. Il y a alors un substantif masculin qui designe un etre male et un substantif feminin qui designe un etre femelle.  Parfois il y a un substantif avec un seul genre. La difference de sexe n’est pas marquee par une difference linguistiques EX : un escargot, un crapaud. Dans ce cas, il faut ajouter l’adjectif male ou femelle EX : une girafe male.  Les distinction de genre peuvent causer des glissement de sens selon les signifiess potentiel du substantif. EX : jacques a une maitresse (enseignante ou amante ?) La difference corresponde donc a une distinction semantique plus importante que le simple changement de sexe. Le genre et la distinction lexicale  Dans certains cas, le genre permet de distinguer certaines paires de substantifs ayant une forme phonologique identique mais un sens tres different : Masculin Feminin un moule (pour mouler) Une moule (un crustacee) un livre (pour lire) Une livre (unite de mesure) Le poste (emploi) La poste (service courrier) Le solde (l’argent qui rest dans La solde (salaire d’un soldat) banque) Le page(du roi) La page (du livre) Le secretaire (meuble ou personne) La secretaire (personne) Le critique (personne) La critique (ce que le critique ecrit) Marques écrite du genre Type de finale Pourcentage de mots Pourcentage de mots masculins feminins Parfum 100% Bureau 100% Camp 99.3% Rein 99% Feu 97% Marine 94% Graphie 94.2% Chance 97.3% Bougie 98% Glaneuse 100% Chapitre 14 ; Le nombre  Certains substantifs sont non-denombrables, donc ils sont accompagnees d’un article special appellee le substantif. EX : du pain, du vin, etc.  Il y a une categorie de substantifs francais qui apparaissent toujours au singulier et ne peuvent jamais se mettre au pluriel. Ce sont des derivees d’adjectifs et de verbes, tels que : le vrai, le boire, le manger.  D’autres representent des categories abstaites : la veritee, la justice, le pain, le bin, le nord, l’odorate, la botanique, la linguistique, ect… ***on peut parfois les mettre au pluriel pour changer le style de l’ecriture/menotymie/metaphore. EX : les joies d’un mariage.  Certain mots qui apparaissent presque toujours au singulier : les gens, les alentours, les confins, les environs, les funerailles, les mœurs.  Singulier  Pluriel  Le ciseau (du sculpteur)  Les ciseaux  La pate (a pain) Les pates (spaghetti)  Une nouille (impecile)  Des nouilles (chinois)  La parole (faculte du  Les paroles (mots a l’oral) language) Chap 16 ; morphologie du verbe : mode, temps, aspect  Les verbes francais peuvent se conjuger selon quatre modes differents. Les modes permettent au locuteur d’exprimer son attitude par rapport a l’action qu’il decrit. L’infinitif et le participe  Deux modes a part. Ils n’ont pas de personnes, de nombre, et de temps. Ils servent sutout a classer les verbres en trois grans groups : ER – le plus simple, sert de modele a la construction de nouveau verbes. IR- avec le participe passe en ISSANT. 3 groupe des formes irregulieres- avoir, etre, voir, coudre, bouillir.  L’infinitif remplace l’imperatif dans les conseils culinaires ou les injonctions publiques « ajouter du sel. Remuer, faire bouillir »… »ne pas traverser » Le mode indicatif  Permet au locuteur d’affirmer l’action quil decrit, ou au moins de la presenter comme une observation. EX : Le chien mange. (j’affirme). Le mode impératif  Permet au locuteur de donner un ordre a 1)2)un interlocuteur ou a une troisième personne de faire l’action du verbe. EX : 1)mange tes légumes !! ou 2) qu’il revienne immédiatement ! Le mode subjonctif  Permet au locuteur d’affirmer d’une facon moins absolue. Facultative vs. Obligatoire .  Obligatoire : determinee par certaines locutions conjonctives comme bien que, quoique, jusqu'à ce que et par certains verbes comme j’aimerais ue, il faut que et par certaines structures de comparaison comme c’est le meilleur livre que  Facultative : permet ai locuteur de reduire le degre d’affirmation. EX : je ne pense pas que Georges est deja arrivee (je m’en fou) vs. Soit deja arrivee. (pas sure) Le mode conditionnel- ses formes peuvent s’employes comme mode ou comme temps  En tant que mode, le conditionnel s’apparaît dans les phrases dites 1)hypothetiques d’autre part dans la presentation 2)d’evenement non’confirmes.  1) Si Olivier avait plus d’argent, il acheterait une nouvelle voiture Si Olivier avait eu plus d’argent, il aurait achetee une nouvelle voiture.  2) Le gouvernement serait sur le point d’introduire son nouveau projet de loi. Les dirigeants de l’equipe auraient decidee de remplacer l’entraineur. Le temps reel vs. Verbal  Le temps reel est generalement diviser en trois majeurs : le present, futur, et le passee. Les te,ps verbaux servent a situer les actions decrites dans une succession chronologique. Ils permettent de preciser le moment ou une action a lieur par rapport au moment de locution. Les differents types de temps verbaux repose sur le rapport entre le moment ou le locuteur parle et le moment ou l’action décrite par le verbe a lieu.  Le present bornee : il pleut depuis trois heures. Je sors dans cinq minutes. Revenons a nos moutons.  Le present non-bornee : La terre tourne autour du soleil. J’ai toujours soif.  Le present transposee : En 1789, le peuple se revolte. Il y a un type qui arrive et qui dit : qui est-ce qui s’appelle Georges ici ?  Les formes absolues : present, futur, imparfait, passee composee et le passee simple.  Les formes relatives : se definissent par le moment de locution et le moment d’une autre action. Plus-que-parfait, passee composee (aussi), passee surcompose. Passee anterieur, conditionnel present (employee pour exprimer le futur dans le passee, et le conditionnel passee.  Le plus-que-parfait : designe une action passee que a eu lieur avant une autre actions passee EX : ilsavaient deja mangee quand je suis rentree.  Le futur anterieur : decrit une action future qui aura lieu avant une autre action future. EX : ils auront deja mangee quand je rentrerai  La forme du conditionnel peut avoir une valeur temporelle dite de future dans le passee. EX : il m’a promis hier qu’ils auraient fini les renovations ce soir. L’aspect verbal- sert a designer l’état de l’action du verbe achevé vs inachevé  Se concerne seulement avec les verbes au passe  Accomplie : passé sampler (il chanta), passé composée (tu as chantée), passé surcomposé (après que nous avons eu chanté), plus-que-parfait (elles avaient chanté) et future antérieur (nous aurons chanté)  Inaccomplie : imparfait sert surtout a établir l’arrière-plan autour des actions. EX : il pleuvait quand je suis sorti. Les verbes transitifs et intransitifs  Les verbes transitifs : certaines formes se combinent avec un complément d’objet direct EX : je mange la pomme, nous chantons les chansons. (l’action du verbe porte sur une entitee precise). Peuvent aussi apparaître sans complement d’ojet direct comme EX : je mange. (tu manges quoi ?)  Les verbes intransitifs : ne peuvent pas se combiner avec un complement d’objet direct. Ces verbes renvoient a des actions qu n’ont pas de patient car il est impossible de dire qu’une etre a subit directement l’action decrite EX : aller, venir, parler, penser, reflechir, etc, Peuvent se combiner avec un complement introduit par un preposition comme : Je pense a mes vacances. Robert parle de sa famille.  *** Dans les construction intransitives, le francais a le choix entre ETRE et AVOIr comme auxiliaire du passee : Il a bien vieilli (actif)/ Il est bien vieilli.(achever)  *** sous-categorie de verbes intransitifs : attributifs : verbes qui n’expriment pas vertibalement une action, ils servent a relier un sujet grammatical et un attribut )qualitee que l’on veut donner au sujet) devenir, etre, rester, sembler, avoir l’air, paraître, etc…EX : elle semblre heureuse. Ce chat devient enorme.  Certains verbes francais peuvent accepter a la fois un emploi transitif et intransitifs. Le verbe sortir par exemple est intransitif dans la phrase je sors ce soir mais il est transitif dans je sors une chaise. Les auxiliaires modaux et temporels  Auxiliaires temporels : verbes qui permettent de preciser le moment de l’action. AVOIR : exprime une action qui aura lieu dans un avenir proche ;Francine va revenir d’ici peu. L’avion va partir dans 5 minutes. ETRE sur le point : exprime une action ayant lieu dans un avenir immediat ; Le bateau est sur le point de partir.  Forme progressive : souligne la coincidence entre le moment de locution et celui de l’action ; je suis en train de livre. Nous etions en train de regarder la tele.  Auxiliaires modaux : sont censee exprimer la probabilitee (il doit avoir faim), l’obligation (tu devrai l’accompagner, il faudrait le faire), et la possibilitee (je peux me tromper) Chapitre 17 ; La dérivation et la composition Mots simples, derivees et composees  Mot simple : designe toute unitee graphique comprise entre deux blancs. Il peut s’agir de plusieurs types de formes : 1) moneme radical ; prince, roi, bon, nous. 2) un mot contenant un lexeme et un ou plusieurs morphemes ; fleur, metropolitain, mangeons, inimaginable,. 3) une abreviation ; photo, cine, prof, auto, fac  Les mots dérivés : sont formees en ajoutant un prefixe ou un suffixe au mot original, soit en restant dans la meme categorie EX : agreable/desagreable…soit en changeant de categorie EX : marchee/supermarchee.  Les mots composees : sont des monemes qui resultent de la combinaison de deux ou plusieurs mots en une nouvelle unitee. Chef de gare, laisser-passer, commissaire de police, tire-bounchon, roman-fleuve, etc….sont dit d’une seule emission de voix et ne presentent qu’un seul concept. Dans certains cas, les sens sont tres different de ceux des mots d’origines. **les deux definitions dernieremment mentionees illustrent la productivitiee du system linguistique.  Terme de base : terme designe toute unitee a laquelle on peut ajouter un affixe (flexion ,pref, suff). TdB + affixe = terme dérivé. Les prefixes  Sont lies au terme de base (ce sont des elements dependants) tel : illegal, depourvu  Ils sont placees avant le terme de base  Ils modifient le sens du terme de base en y ajoutant un complement d’information ; FAIRE  defaire  Ils ne modifient pas la categorie grammaticale du terme de base ; ESTIMER sous-estimer  Ils sont polyvalents, c’est-a-dire qu’ils peuvent se combiner avec des termes de base de plusieurs categories morphologiques. EX : -DE demystification, defacorablement, etc.  Les prefixes separables : qui sont empruntees a des categories grammaticales diverses (en majorite des prepositions) et qui peuvent apparaître seuls dans d’autres contextes linguistiques EX : avant-, apres-, bien-, contre-, entre-, mal-, non-, par-, pour-, sur-, etc.  Les prefixes inseparables : qui sont en general des emprunts savants au grec et au latine et qui n’apparaissent jamais seuls, EX : de-, e-, in-, im-, il-, ir-, me- ,pre-, re-, archi-, anti-, ante-, mini-, dia-, trans-, extra-, mega-, hyper-, para-, hypo-, super-, multi-, etc. **recemment, certains prefixes inseparables ont eu tendence a devenir independants et se sont ainsi lexicalisees comme ADJ ou SUBSTANTIFS EX : il est super. Classement sémantique des préfixes VERBES : Privatif : de- : déshabiller Réitératif : re- : recommencer ADJ ou NOM Privatif : in-, il-, im- : intolérable, illisible, impossible Intensif : archi- : archiduc Extra- : extraordinaire Hyper- : hyperactif Super- : super-sensible Sur- : surnuméraire Ultra- : ultra-chic Temporel : Apres- : apres-midi Post- : postscolaire Pre- : prehistorique Spatial Entre- : entrevue Inter- : interurbain Trans- : transcontinental Quantitatif Bi- : bimensuel Semi- : semi-finale Tri- : tripode Oppositif : anti- : antiraciste Approbateur : pro- : pro-gouvernemental La suffixation  Sont liees au terme de base ; maisonnette  Ils sont placees apres le terme de base  Ne modifient que légèrement le sens du terme de base ; nom, nominal  Ils changent la catégorie grammaticale du terme de base ; blanc, blancheur. NOMINAUX : -age, -issement, -issage, -ment, -ition, -ation, -ure, -ade ADJECTIVAUX : -aire, -ien, -eux, -al, -aire. –el VERBAUX : -er, -iser, -r, -er, -iser, -iter ADVERBIAUX : -ment,-amment, -emment DIMINUTIF/PEJORATIF : -iste, -erie, -ee, -ment, -ette, -ard La composition  Designe la combinaison de deux noyaux lexicale et morphologique indépendant en un unité nouvelle = mot composé EX : navette spatiale, machine a laver. EX @ pg 160.  La composition des sigles/acronymes : change la prononciation La troncation  Processus d’economie linguistqiue qui fait que l’on raccourcit un mot. EX : cinematographe, cinema, cine  Abreviation par la chute de debut du mot (APHERESE) : autocar  car, boy-scout scout, cyclo-cross  cross  Abreviation par la chute de la fin du mot (APOCOPE) : adolescent  ado, composition  compo, professeur  prof, faculte fac, pornographie  porno La cohesion des mots composees  Mot composes forment une nouvell
More Less
Unlock Document

Only pages 1,2,3,4 are available for preview. Some parts have been intentionally blurred.

Unlock Document
You're Reading a Preview

Unlock to view full version

Unlock Document

Log In


OR

Join OneClass

Access over 10 million pages of study
documents for 1.3 million courses.

Sign up

Join to view


OR

By registering, I agree to the Terms and Privacy Policies
Already have an account?
Just a few more details

So we can recommend you notes for your school.

Reset Password

Please enter below the email address you registered with and we will send you a link to reset your password.

Add your courses

Get notes from the top students in your class.


Submit