Study Guides (248,019)
Canada (121,233)
Psychology (1,235)
PSY1502 (34)
Final

PSY1502 - 2e terme - Notes d'Examen.docx

20 Pages
239 Views
Unlock Document

Department
Psychology
Course
PSY1502
Professor
Don't Know
Semester
Fall

Description
E 2  TERME CHAPITRE 12 : LE STRESS ET LA SANTÉ STRESS ET FACTEURS DE STRESS Médecine comportementale : Intègre les connaissances de la médecine et celles de la psychologie comportementale. Psychologie de la santé : Champ de la psychologie qui apporte la contribution de la psychologie à la médecine comportementale Stress: Concept difficile à appréhender, Processus par lequel l’événement ou la situation est lié à la menace (évaluation) • Parfois: un stimulus (manquer un rendez-vous) • Parfois: une réponse (le cœur qui débat) • MAIS : Le stress n’est pas seulement un stimulus ou une réponse… C’est le PROCESSUS au cours duquel nous ÉVALUONS et prenons en compte les menaces et défis de notre environnement. Facteur de stress : événement ou situation à l’origine du stress Réaction au stress : Réactions physiques et émotionnelles STRESS ET MALADIE Le stress peut avoir des effets positifs: Situation dangereuse s’évader pour se sauver la vie Le stress peut avoir des effets nocifs: Intense ou prolongé (stress chronique) augmente le risque de maladies chroniques Stress positif: Si l’évènement stressant est de courte durée ou est perçu comme un défi Stress nocif: Si l’évènement stressant est menaçant ou prolongé DISTINCTION STRESS POSITIF VS NOCIF Les catastrophes et évènements imprévisibles à grande échelle peuvent mener à la dépression, l’insomnie et l’anxiété La mort d’un être cher, chômage, mariage, divorce, promotion, départ du domicile. Âge en années Évènements stressants de la vie : Soucis quotidiens peuvent être la source la plus importante du stress, (Grève du transport en commun, embouteillage, files d’attente à la bibliothèque, dispute avec conjoint, surcharge de travail) LE SYSTÈME DE RÉPONSE AU STRESS Système unifié corps-esprit La réponse au stress (rapide) est une réponse combattre ou fuir LE SYSTÈME DE RÉPONSE AU STRESS SELON CANNONRéponse rapide du SNS (syst. nerveux sympathique) 1. Libère de l’adrénaline et de la noradrénaline de la zone interne des glandes surrénales 2. Augmente le rythme cardiaque et la respiration 3. Détourne le sang vers les muscles squelettiques 4. Atténue la douleur 5. Libère les graisses des réserves Réponse lente du cortex cérébral Via L’hypothalamus et l’hypophyse Libération d’hormone de stress de type glucocorticoïde (cortisol) D'après Selye, il n’existe qu’une réaction non- spécifique du corps à des atteintes de toutes sortes. Le SGA est composé de trois étapes Alarme Résistance Épuisement STRESS ET CAUSES DE DÉCÈS Un stress prolongé accompagné de mauvaises habitudes de vie peut augmenter notre risque de devenir victime: Maladies cardiaques, Cancers, Accidents vasculaires cérébraux, Atteintes pulmonaires chroniques Les principales causes de décès de nos jours sont reliées à notre style de vie RÉPONSE AU STRESS: HOMME VS FEMMES Les hommes: Tendance à se retirer socialement Les femmes: Se tournent vers les autres pour rechercher ou apporter leur soutien VULNÉRABILITÉ AUX MALADIES Maladie psychophysiologique: toute maladie associée au stress (migraine de tension, pression artérielle) Ne pas confondre avec l’hypocondrie: mauvaise interprétation des sensations physiques normales, alors considérées comme les symptômes d’une maladie. (S’inventé des maladies, qui apporte le stress) PSYCHO-NEURO-IMMUNOLOGIE Étudie comment les processus psychologiques, nerveux et endocriniens Système immunitaire: système de surveillance qui défend l’organisme Deux types de globules blancs:  Lymphocytes B luttent contre les infections bactériennes (moelle osseuse)  Lymphocytes T attaquent les cellules cancéreuses, les virus et les substances étrangères (thymus) Macrophages : ingèrent les envahisseurs dangereux Lymphocytes NK : poursuivent les cellules malades (naturel killer) LE SYSTÈME IMMUNITAIRE  L’âge, l’hérédité et la température du corps  Stress détourne l’énergie vers les muscles et le cerveau, nous rendant plus vulnérables aux maladies  Vie plus stressée = plus vulnérable lorsque exposé au virus du rhume  Cicatrisation aussi affecté  Le stress et les émotions négatives contribuent à la progression du VIH et à l’apparition du SIDA  Le stress ne crée pas les cellules cancéreuses : Évité le stress et avoir une attitude détendue et plein d’espoir ne peut pas détourner un cancer avancé Le stress ne nous rend pas malade… Il modifie le fonctionnement de notre système immunitaire… Moins capable de résister aux infections… Plus sujets aux maladies cardiaques LE CŒUR Le stress qui augmente la tension artérielle qui peut augmenter le risque de maladie coronarienne. Le fois filtre tous, il est moins en forme lorsque l’être est stressé. LES TYPES DE PERSONNALITÉ Type A: Compétitifs, verbalement agressifs, impatients, conduisent brutalement, impatients, obsédés par le temps et colériques. Type B: Paisibles et détendues. Type A: plus prédisposé à développer une maladie coronarienne puisque plus de stress et plus colérique PESSIMISME ET LES MALADIES CARDIAQUES Sur une période de 10 ans: les hommes adultes pessimistes sont deux fois plus sujets aux maladies cardiaques. LA DÉPRESSION Facteurs de stress chroniques - Inflammation excessive - Symptômes dépressifs/Maladie cardiaque CONSÉQUENCES SUR LA SANTÉ Le stress peut avoir diverses conséquences sur la santé Facteurs de stress permanents et émotions négatives et Mauvaises habitudes (fumer, alcool, Mauvaise alimentation, sommeil irrégulier) fais en sorte qui Libération des hormones de stress qui apporte a Maladie cadiaque/Immuno-dépression/Effets sur le système nerveux autonome (maux de tête, hypertension) Promouvoir la santé est important. Souvent, on y pense seulement lorsqu’on est malade…mais nos comportements et attitudes affectent notre santé! Objectif de la Psychologie de la santé: préserver la santé COMMENT FAIRE FACE AU STRESS ? Stresseurs : famille, conflits .argent, examen, amis, décision etc LES STRATÉGIES DE COPING 1. Coping centré sur le problème: Sentiment de contrôle, modifie le facteur de stress ou modifie notre manière de réagir 2. Coping centré sur les émotions: Nous ne pouvons pas changer la situation, évite ou ignore le facteur de stress, gère les besoins émotionnels FACTEURS POUVANT INFLUENCER NOTRE CAPACITÉ À FAIRE FACE AU STRESS  Notre sentiment de contrôle : la perte de contrôle sur les facteurs de stress est liée aux problèmes de santé. (exemple des rats. Ils ont un meilleur contrôle sur eux et une meilleure réussite scolaire.  Notre style explicatif : les optimistes qui résistent mieux au stress, ont plus de contrôle sur les facteurs de stress, gèrent mieux le stress, meilleur humeur, système immunitaire plus « fort ».  Notre soutien social : se sentir apprécié, encouragé et reconnu par des amis proches ou sa famille aide a mieux gérer le stress, diminue la pression sanguine, permet de confier ses émotions douloureuses et renforcis le système immunitaire COMMENT GÉRER LE STRESS?  Augmenter notre sentiment de contrôle  Développer un style explicatif plus optimiste  Construire des bases de soutien social  En faisant de l’exercice L’exercice physique et la santé renforce le cœur, Diminue tension artérielle, Augmente le niveau de sérotonine, Améliore les fonctions cognitives, Diminue les risques d’Alzheimer, Améliore l’humeur, Augmente l’énergie, Augmente la confiance en soi, Réduit la dépression, Réduit l’anxiété BIOFEEDBACK, RELAXATION ET MÉDITATION Systèmes de biofeedback: Utilisent appareils électroniques, Informent les gens sur leurs réponses physiologiques (SNA), Permettent de changer leurs réponses Relaxation et méditation: Réduisent la tension et l’anxiété MODE DE VIE Modifier le style de vie de Type-A peut réduire le risque de crises cardiaques SPIRITUALITÉ ET COMMUNAUTÉS RELIGIEUSES Une pratique religieuse fréquente prédit une espérance de vie plus longue et diminue le risque de mortalité Foi apporte : hygiène, soutien sociale, émotions positives CHAPITRE 13 : PERSONNALITÉ Le mode caractéristique de penser, de ressentir et d’agir de chaque individu qui nous rend unique Chaque nain a sa propre personnalité : Timide Joyeux Simplet Atchoum Gincheux Doc Dormeur SIGMUND FREUD Avec des patients anxieux avec des troubles sans signification neurologique Première théorie explicative de la personnalité L’INCONSCIENT DE L’ESPRITUn réservoir de pensées, de souhaits, de sentiments et de souvenirs, pour la plupart inacceptables, s’exprime parfois sous forme déguisée LA STRUCTURE DE L’ESPRIT SELON FREUD La conscience est comme un iceberg. Le préconscient contient des pensées temporaires. Méthode d’exploration de l’inconscient consistant à dire tout ce qui nous vient à l’esprit. EXPLORER L’INCONSCIENT La Psychanalyse : théorie de la personnalité et technique thérapeutique, thérapie doit révéler et interpréter les motivations et conflits inconscients, utilise l’interprétation des rêves et l’association libre  L’interprétation des rêves : interpréter le contenu manifeste et latent des rêves  Association libre : méthode d’exploration de l’inconscient consistant à dire tout ce qui nous voit à l’esprit STRUCTURE DE LA PERSONNALITÉ SELON FREUD La personnalité se développe grâce à nos efforts pour résoudre les conflits entre nos pulsions biologiques (Ça) et les contraintes sociales (Surmoi).  Ça : Opère selon le principe de plaisir, lutte pour satisfaire les pulsions sexuelles et agressives fondamentales, gratification immédiate  Surmoi: Représente les idéaux, fournit les références pour le jugement (la conscience) et les aspirations futures.  Moi: « Directeur » de la personnalité, intermédiaire entre le Ça et le Surmoi, opère selon le principe de la réalité, peur de perdre le contrôle Se forme durant les premières années de l’existence VIA les stades psychosexuels et l’identification STADES PSYCHOSEXUELS Les énergies liées à la recherche du plaisir du Ça se concentrent sur différentes zones corporelles sensibles (zones érogènes) 1. Oral : Plaisir centré sur la bouche (0-18 mois) 2. Anal : Plaisir centré sur l’élimination (18-36 mois) 3. Phallique : Plaisir centré sur les organes génitaux (3 à 6 ans) 4. Période de latence : Sentiments sexuels quiescents latence (6 ans-puberté) 5. Génital : Maturation des intérêts sexuels (puberté -) Au stade phallique : Complexe d’Œdipe chez les garçons :  Désirs sexuels d’un garçon pour sa mère  Jalousie et haine pour le père  Père est considéré comme un rival  Peur de la castration Complexe d’Électre chez la fille :  Selon d’autres psychanalystes  Désir d’une fille pour son père  Lorsqu’elle réalise qu’elle a pas de pénis, elle s’intéresse à celle de son père FIXATIONS Fixation orale : si sevrage précoce de la mère, développer des comportements de dépendance (tabac, cigarette, gomme etc.) Fixation anale : si problème dans l’entraînement à la propreté, développe des comportements de contrôle (propreté excessive, compulsive) IDENTIFICATION Les enfants gèrent les émotions menaçantes en les refoulant et en s’identifiant au parent rival. Le Surmoi acquiert de la force en intégrant les valeurs des parents. MÉCANISMES DE DÉFENSE SELON FREUD La façon dont le Moi nous protège; atténue l’anxiété en déformant la réalité  Refoulement: Bannit de la conscience les pensées et les sensations génératrices d’anxiété.  Régression: Retourner à un stade antérieur de développement, plus infantile.  Formation réactionnelle: Transforme les pulsions inacceptables en leurs contraires.  Projection: Déguise nos pulsions menaçantes en les attribuant aux autres.  Rationalisation: Trouver des autojustifications pour se cacher à nous- mêmes les raisons réelles de nos actions.  Déplacement: Détourne les pulsions sexuelles ou agressives vers un objet ou une personne plus acceptable.  Déni de la réalité: Rejette le fait ou sa gravité. LES NÉO-FREUDIENS Acceptent les idées fondamentales de Freud MAIS :  Accordent plus d’importance au rôle conscient  Insistent sur des motivations plus élevées et les interactions sociales CARL JUNG Jung croyait à l’existence d’un inconscient collectif. Un réservoir commun d’images provenant des expériences universelles de notre espèce. ALFRED ADLER Comme Freud, Adler croyait dans les tensions de l’enfance. Par contre, pour Adler ces tensions sont sociales. Les enfants luttent contre le complexe d’infériorité durant la croissance et essaient d’aboutir au pouvoir et à la supériorité. KAREN HORNEYComme Adler, Horney croyait dans les aspects sociaux du développement de l’enfant. S’opposait à l’hypothèse de Freud selon laquelle les femmes ont un Surmoi faible et souffrent d’un “désir de pénis.” ÉVALUER L’INCONSCIENT : LES TESTS PROJECTIFS Stimuli ambigüs, Destinés à déclencher la projection de la dynamique interne de quelqu’un… THEMATIC APPERCEPTION TEST (TAT) Développé par Henry Murray : On présente des images ambigües et les gens doivent reconstituer des histoires. Révèlent les intérêts et conflits internes TEST DE TACHES D’ENCRE DE RORSCHACH Introduit par Hermann Rorschach. Le test projectif le plus utilisé. Série de 10 taches d’encre. Cherche à identifier les conflits et sentiments internes. CRITIQUES DES TESTS PROJECTIFS: Manquent de fiabilité (résultats cohérents) Manquent de validité (prédiction) ÉVALUER LA PERSPECTIVE PSYCHANALYTIQUE LES RECHERCHES MODERNES 1. La personnalité se développe tout au long de notre vie et ne se limite pas à l’enfance. 2. Freud a sous-estimé l’influence des pairs. 3. L’identité sexuelle se développe avant l’âge de 5-6 ans. 4. Les rêves ont des rôles autres que de satisfaire ce que l’on souhaiterait. 5. Les lapsus peuvent être dus à une compétition entre des choix verbaux similaires dans notre réseau mnésique. 6. Le refoulement sexuel a diminué, mais les troubles psychologiques n’ont pas diminués. Nous épargnons parfois notre moi MAIS la recherche moderne démontre la réalité d’un apprentissage implicite inconscient L’inconscient moderne comprend: 1. Des schémas qui contrôlent automatiquement nos perceptions et interprétations 2. Traitements parallèles de différents aspects de la vision et de la pensée 3. Mémoire implicite 4. Déclenchement de réponses émotionnelles instantanées qui précèdent l’analyse consciente Certains mécanismes ont été observés par des recherches récentes.  Projection ou faux consensus  Formation réactionnelle  Refoulement  Existe pour protéger notre image de soiLa théorie de Freud est critiquée sur le plan scientifique. La psychanalyse est peu susceptible d’être testée. La majorité des concepts proviennent de pratique clinique; d’explications après-coup. LA PERSPECTIVE HUMANISTE Vers 1960, les psychologues étaient insatisfaits du caractère négatif de la théorie freudienne et de la psychologie mécaniste du behaviorisme. Abraham Maslow (1908-1970) Carl Rogers (1902-1987) Troisième force en psychologie : • S’intéressent aux gens en “bonne santé” • Basée sur les expériences et sentiments rapportés par les gens eux-mêmes • Potentiel humain ABRAHAM MASLOW • Basé sur le développement personnel • Motivations selon une hiérarchie de besoins • Besoins d’accomplissement de soi, Besoin d’estime, Besoin d’appartenance et d’amour, Besoins de sécurité, Besoins physiologiques • Pas très scientifique, créé grâce à l’analyse de ses amis CARL ROGERS • Perspective centrée sur la personne • Tendance vers l’actualisation de soi • Besoin d’authenticité, d’acceptation et d’empathie • La thérapie cherche à être centrée sur la personne La considération positive inconditionnelle: attitude qui nous apprécie même en connaissant nos échecs. ÉVALUER LE SOI Conception du soi: toutes les pensées et les sentiments que nous avons en réponse à la question « qui suis-je? » Afin d’évaluer la personnalité, Rogers demandait aux gens de se décrire eux-mêmes: • tel qu’ils auraient aimé être : soi idéal • tel qu’ils sont réellement : soi réel Peu d’écart entre les deux = conception du soi positiveÉVALUER LA PERSPECTIVE HUMANISTE 1. Impact important (ex: éducation, psychologie populaire) 2. Concepts vagues et subjectifs 3. Trop d’importance à l’individualisme 4. Naïveté : pas assez réaliste Répliques des humanistes à la critique: 1. L’égoïsme permet d’atteindre l’acceptation de soi donc augmente l’aptitude à aimer autrui… 2. Naïveté : leur conception encourage l’espoir… LA PERSPECTIVE DIMENSIONNELLE LES TRAITS DE PERSONNALITÉ GORDON ALLPORT • En réaction à Freud • Définie la personnalité en terme de modèles de comportements identifiables Identifier la personnalité en termes de modèles comportementaux stables, caractéristiques et motivations conscientes MYERS BRIGGS Indicateur de typologie - Très utilisé dans le monde (surtout en milieu du travail) - Établie des typologies tel Sentimental ou Cérébral L’ANALYSE FACTORIELLE Technique statistique utilisée pour réduire un grand nombre de traits à quelques caractéristiques de base Eysenck décrit la personnalité selon deux axes: Extraversion-Introversion Stabilité-Instabilité émotionnelle INVENTAIRES DE PERSONNALITÉ • Questionnaires couvrant une vaste gamme de sentiments et de comportements • Conçus pour évaluer plusieurs traits à la fois • Inventaire le plus largement utilisé et exploré • Questions choisies empiriquement • Identifie les troubles émotionnels ÉCHELLES CLINIQUES MMPI : inventaire le plus largement utilisé et exploré, questions choisis empiriquement, identifie les troubles émotionnels, échelles cliniques, échelle de mensonges ÉCHELLES DE MENSONGESLE “BIG FIVE” D’après les chercheurs d’aujourd’hui, les dimensions d’Eysenck sont incomplètes. Un ensemble de cinq facteurs serait plus approprié. Soit Conscience, Amabilité, Neuroticisme, Ouverture d’esprit, Extraversion BIOLOGIE ET PERSONNALITÉ Études de jume
More Less

Related notes for PSY1502

Log In


OR

Join OneClass

Access over 10 million pages of study
documents for 1.3 million courses.

Sign up

Join to view


OR

By registering, I agree to the Terms and Privacy Policies
Already have an account?
Just a few more details

So we can recommend you notes for your school.

Reset Password

Please enter below the email address you registered with and we will send you a link to reset your password.

Add your courses

Get notes from the top students in your class.


Submit