Study Guides (248,585)
Canada (121,629)
Psychology (1,235)
PSY1502 (34)
Final

PSY1502 - 3e terme - Notes d'Examen.docx

17 Pages
232 Views
Unlock Document

Department
Psychology
Course
PSY1502
Professor
Don't Know
Semester
Fall

Description
E 3 TERME CHAPITRE 15 : TROUBLES PSYCHOLOGIQUE Étudier l’anormal est la meilleure façon de comprendre le normal  Environ 450 millions de personnes dans le monde souffrent de troubles psychologiques (OMS, 2008).  La dépression et la schizophrénie existent dans toutes les cultures du monde. Définir les troubles psychologiques :  Schémas de pensées, d’actions ou de sentiments atypiques (déviants) qui entraînent une souffrance et/ou un dysfonctionnement  Varient avec le temps  Varient selon les cultures et le contexte COMPRENDRE LES TROUBLES PSYCHOLOGIQUES Traitements d’hier: trépanation, exorcisme, mettre en cage, battre, brûler, castrer, mutiler, transfusion du sang d’un animal, trépanation (forer des trous dans le crâne pour libérer les mauvais esprits) PERSPECTIVE MÉDICALE Philippe Pinel (1745-1826): la folie n’est pas due à la possession par le démon, mais à une maladie de l’esprit. Une maladie mentale doit être:  Diagnostiquée sur la base de ses symptômes et  Guérie par une thérapie PERSPECTIVE BIOPSYCHOSOCIALE Les facteurs biologiques, socioculturels et psychologiques interagissent :  Influences biologiques : Évolution, Gènes individuels, Structure et biochimie cérébrale  Influences psychologiques : Stress, Traumatisme, Impuissance acquise, Perceptions et souvenirs  Influences socioculturelles : Rôles, Attentes, Définitions: normalité & maladie DSM-5 Le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (5e édition, 2013) de l’American Psychiatric Association :  Décrit plus de 400 troubles psychologiques (comparé à 60 dans les années 1950)  Non axial  Tient davantage compte des différences culturelles Buts du DSM :  Décrire les troubles  Déterminer la prévalence du trouble Les troubles définis dans le DSM sont fiables (inter jugé).Critiques du DSM : 1. Sur pathologiser : Classer les troubles psychologiques Critiques du DSM, Les étiquettes peuvent stigmatiser les gens et modifier la réalité 2. Les étiquettes : peuvent stigmatiser les gens et modifier la réalité 3. Non responsabilité criminelle L’UTILITÉ DES ÉTIQUETTES Les étiquettes peuvent toutefois être utiles pour:  Aider les professionnels de la santé à communiquer entre eux  Comprendre les causes sous-jacentes  Évaluer l’efficacité des programmes thérapeutiques efficaces. LES TROUBLES ANXIEUX Sentiments excessifs d’appréhension et d’anxiété TROUBLES ANXIEUX: TROUBLE D’ANXIÉTÉ GÉNÉRALISÉ (TAG)  Inquiétude et tension persistantes et incontrôlées.  État de stimulation du système nerveux autonome  Incapacité d’identifier, et donc d’éviter la cause de certains sentiments TROUBLES ANXIEUX: TROUBLE PANIQUE  Épisodes imprévisibles de crainte intense durant plusieurs minutes  Accompagnés d’une peur intense que quelque chose d’horrible arrive  Accompagnés de symptômes ou sensations effrayants  Évitement des situations qui causent les épisodes ou les vivent avec beaucoup de détresse TROUBLES ANXIEUX: PHOBIES  Peur persistante et irrationnelle d’un objet ou d’une situation  Évitement ou vécu avec détresse  Perturbent le comportement. Types de phobies :  Phobies sociales  Agoraphobie  Phobies spécifiques Exemple : Être seul, Orages, Eau, Espaces clos, Voler, Sang, Vertige, Animaux TROUBLES ANXIEUX: TROUBLE OBSESSIONNEL COMPULSIF: TOC  Pensées (obsessions) et/ou actions (compulsions) répétitives et non souhaitées o Excessif et incontrôlable  Obsessions (pensées répétitives) o Inquiétude au sujet de la saleté, des germes o Quelque chose de terrible va arriver o Symétrie, ordre, exactitude  Compulsions (comportements répétitifs) : o Lavage des mains, bains, brossage de dents o Rituels répétés (entrée sortie par une porte, assis/debout) o Vérification des portes, des serrures, des devoirs TROUBLES ANXIEUX: SYNDROME DE STRESS POST-TRAUMATIQUE  Expérience traumatisante  Au moins quatre des symptômes suivants: o Souvenirs récurrents o Cauchemars o Retrait de la société o Angoisses o Insomnie Résilience :  Seulement environ 10% des femmes et 5% des hommes développent un syndrome post-traumatique  Les survivants de l’Holocauste démontrent une résilience remarquable ORIGINE DES TROUBLES ORIGINE DES TROUBLES ANXIEUX : PERSPECTIVE DE FREUD Pulsions refoulés : Selon Freud, nous refoulons nos idées, sentiments et pulsions insupportables, ce qui mène à l’anxiété. ORIGINE DES TROUBLES ANXIEUX: THÉORIE DE L’APPRENTISSAGE Conditionnement Classique et opérant : 1. Conditionnement de la peur 2. Généralisation du stimulus 3. Renforcement (évitement, soulagement de l’anxiété) Apprentissage par observation : Nous pouvons aussi apprendre la peur grâce à l’apprentissage par observation. ORIGINE DES TROUBLES ANXIEUX: PERSPECTIVE ÉVOLUTIONNISTESélection naturelle : • La peur préserve notre espèce • On évite les dangers pour survivre EXPLIQUER LES TROUBLES ANXIEUX EXPLIQUER LES TROUBLES ANXIEUX: PERSPECTIVE BIOLOGIQUE Les gênes : Les vrais jumeaux développent souvent des phobies similaires. Le cerveau : hyperexcitation de certains circuits cérébraux tel que la partie du cortex cingulaire antérieur (région frontale). EXPLIQUER LES TROUBLES ANXIEUX: ÉVALUATION COGNITIVE Cognitions: • Inquiétudes • Interprétations • Croyances • Rumination • Hypervigilance COMPRENDRE LES TROUBLES ANXIEUX: RÉSUMÉ DES DIFFÉRENTES PERSPECTIVES 1. Psycho- dynamique (Freud) : Pulsions refoulées 2. Conditionnement Classique: Réponse conditionnée surgénéralisée 3. Conditionnement opérant : Récompense Évitement 4. Apprentissage par observation: S’inquiéter comme sa mère 5. Évaluation cognitive: Incertitude = danger 6. Évolutionniste : L’évitement des dangers assure la survie LES TROUBLES DE L’HUMEUR Les expressions émotionnelles extrêmes des troubles de l’humeur surviennent sous deux formes principales: 1. Trouble dépressif majeur 2. Trouble bipolaire TROUBLE DE L’HUMEUR: TROUBLE DÉPRESSIF MAJEUR Tous les ans, 5.8% des hommes et 9.5% des femmes souffrent de dépression (WHO, 2002) • Respiration haletante chronique • Être à bout de souffle après une cours Au moins 5 signes qui durent deux semaines ou plus : 1. Léthargie et fatigue 2. Sentiment d’inutilité 3. Diminution de l’intérêt pour la famille et les amis 4. Diminution de l’intérêt ou du plaisir 5. Difficulté à se concentrer 6. Modification de l’appétit et /ou du sommeil Faits importants sur la dépression : • Il y a des changements comportementaux & cognitifs • La dépression est largement répandue • La plupart des épisodes s’estompent d’eux- mêmes • La fréquence augmente, particulièrement chez les ados • Plus fréquente chez les femmes TROUBLE DE L’HUMEUR: DÉPRESSION SAISONNIÈRE • D’octobre à mars • Pays plus nordiques • Prévalence: 2 à 3% • D’avantage de femmes • Déprime hivernale : 18% au Canada TROUBLE DE L’HUMEUR: DYSTHYMIE • Se situe entre le cafard et la dépression majeure. • Dépression présente tous les jours pendant au moins deux ans TROUBLE DE L’HUMEUR: TROUBLE BIPOLAIRE Alternance entre la dépression et l’épisode maniaque TROUBLE DE L’HUMEUR: TROUBLE BIPOLAIRE CHEZ L’ENFANT • Plusieurs jeunes ont des cycles allant de la dépression à la rage plutôt que la manie • Le DSM-5 a un nouveau diagnostic pour eux: disruptive mood dysregulation disorder. QUELQUES MOTS SUR LE SUICIDE Réponse comportementale la plus sérieuse à la dépression : Différences: 1. Nationales 2. Ethniques 3. Sexe : hommes réussissent, femmes plus de tentatives 4. Âge Vrai ou Faux : • C’est lorsque la personne va mieux que le risque augmente VRAI • Les alcooliques sont plus à risque VRAI • La disponibilité des moyens peut augmenter le risque (ex: armes, médicaments, ponts sans barrière) VRAI • Il faut toujours prendre les menaces suicidaires au sérieux VRAI PERSPECTIVE ÉVOLUTIONISTE La dépression, dans sa forme légère peut avoir une valeur de survie Sous le stress, la dépression est une forme d’hibernation sociale-émotionnelle qui nous permet: • Conserver notre énergie • Éviter les conflits et les risques • Lâcher les buts impossibles • Prendre le temps de s’arrêter EXPLIQUER LES TROUBLES DE L’HUMEUR: PERSPECTIVE BIOLOGIQUE Influences génétiques: Le taux de concordance de la dépression est plus élevé chez les vrais jumeaux (50%) que chez les faux jumeaux (20%). • Certains gênes ont été associées à la dépression • Études de jumeaux et d’adoption NEUROMÉDIATEURS & DÉPRESSION Réduction de la noradrénaline et sérotonine Les médicaments soulagent en augmentant ces neuromédiateurs La consommation énergétique du cerveau augmente et diminue avec les états maniaques et dépressifs. EXPLIQUER LES TROUBLES DE L’HUMEUR: PERSPECTIVE SOCIOCOGNITIVISTE Les influences biologiques contribuent à la dépression mais ne l’expliquent pas totalement La dépression est causée, en partie, par : • un style explicatif négatif • les sentiments d’autodépréciation LE STYLE EXPLICATIF • Qui ou quoi blâmer • L’explication de nos échecs en termes de Stables, de Généraux et d’Internes • Peut mener à des sentiments d’autodépréciation puis à l’impuissance acquise • Le style explicatif joue un rôle important dans la dépression CYCLE DE LA DÉPRESSION 1. 1 Expériences stressantes2. 2 Style explicatif négatif 3. 4 Changements cognitifs et comportementaux 4. 3 Humeur dépressive SCHIZOPHRÉNIE SYMPTÔMES Au sens littéral: « esprit coupé » Ensemble de troubles sévères, caractérisés par: • Désorganisation de la pensée et idées délirantes • Troubles perceptifs • Actions ou émotions inappropriés Symptômes positifs: hallucinations, pensées désorganisées et idées délirantes Symptômes négatifs: état d’apathie, visages sans expression, rigidité corporelle, voix monocordes DÉSORGANISATION DE LA PENSÉE Idées délirantes: Pensée fragmentée, bizarre et distordue par des fausses croyances Discours Désorganisé Hypothèse : Rupture dans l’attention sélective TROUBLES PERCEPTIFS Hallucinations : Voir, entendre, ressentir, goûter ou sentir des choses qui n’existent pas ÉMOTIONS ET ACTIONS INAPPROPRIÉS : Exemples: • Rire en se rappelant de la mort d’un être cher • Peuvent se frotter continuellement le bras ou se balancer Affect abrasé: ne démontrer aucune émotion Catatonie : rester sans bouger pendant des heures APPARITION ET DÉVELOPPEMENT Environ 1 personne sur 100 soit 24 millions dans le monde (WHO, 2002). • Prévalence hommes et femmes identique mais les hommes en souffrent davantage • Dans toutes les cultures • Début fin ado / début vingtaine • Aussi parmi les enfants CHRONIQUE OU AIGUË Chronique ou processuelle: • Se développe lentement • Plus de symptômes négatifs Aiguë ou réactionnelle: • Se développe rapidement • Plus de symptômes positifs TYPES DE SCHIZOPHRÉNIE 1. Paranoïde : Idées délirantes et/ou hallucinations, Souvent persécution, idées de grandeur 2. Désorganisée: Discours ou comportements désorganisés, Affect abrasé (plat) ou inapproprié 3. Catatonique: Immobilité, Comme un perroquet 4. Non différencié: Plusieurs symptômes variés 5. Résiduelle: Lorsque les symptômes positifs ont disparus, Repli sur soi COMPRENDRE LA SCHIZOPHRÉNIE: ANOMALIES CÉRÉBRALES 1. Hyperactivité dopaminergique: • 6 fois plus de récepteurs D4 que la normale • Les Rx (ex: Chlorpromazine) visent à réduire le niveau de dopamine 2. Activité cérébrale anormale: • Lobes frontaux: plus basse • Thalamus et l’amygdale : plus intense 3. Anatomie cérébrale anormale : • Perte de tissu cérébral • Amincissement du cortex autour des ventricules et thalamus (filtre de l’info) • Ventricules cérébraux élargis et remplis de liquide COMPLICATION OBSTÉTRIQUES Infection virale: Plusieurs études suggèrent qu’une infection virale (grippe) au milieu de la grossesse pourrait être liée à la schizophrénie FACTEURS GÉNÉTIQUES La probabilité pour un individu de présenter une schizophrénie est de 50% si leur jumeau identique est schizophrène FACTEURS PSYCHOLOGIQUES Le cas des sœurs Genain suggère l’existence d’influences de l’environnement MAIS aucun facteur environnemental ne peut provoquer de schizophrénie sans prédisposition biologique SCHIZOPHRÉNIE: SIGNES ANNONCIATEURS POSSIBLES • Naissance difficile; manque d’oxygène, faible poids à la naissance. • Faible capacité attentionnelle et mauvaise coordination musculaire. • Peux de camarades, jeux solitaires • Instabilité émotionnelle • Comportement replié ou violent • Mère: schizophrénie sévère et de longue durée AUTRES TROUBLES
More Less

Related notes for PSY1502

Log In


OR

Join OneClass

Access over 10 million pages of study
documents for 1.3 million courses.

Sign up

Join to view


OR

By registering, I agree to the Terms and Privacy Policies
Already have an account?
Just a few more details

So we can recommend you notes for your school.

Reset Password

Please enter below the email address you registered with and we will send you a link to reset your password.

Add your courses

Get notes from the top students in your class.


Submit