Textbook Notes (369,099)
Canada (162,378)
Psychology (1,066)
PSY1501 (38)
Chapter

6- Chapitre 7.docx

8 Pages
61 Views

Department
Psychology
Course Code
PSY1501
Professor
Jean- Philippe Daoust

This preview shows pages 1,2 and half of page 3. Sign up to view the full 8 pages of the document.
Description
CHAPITRE 7 – L’APPRENTISSAGE • La majeure partie de ce que nous faisons, nous devons l’apprendre par l’expérience. • Capacité d’adaptation : capacité à apprendre des comportements nouveaux qui nous permettent de faire face à des circonstances en perpétuel changement. • Apprentissage : changement relativement permanent dans le comportement d’un organisme, provoqué par l’expérience. Comment apprenons-nous? P. 291 – 293 • Apprentissage par association : apprendre que certains événements se produisent ensemble (nos esprits relient naturellement les événements qui se suivent). Les événements peuvent être deux stimuli (comme dans le conditionnement classique), ou une réponse et ses conséquences (comme dans le conditionnement opérant). • Une adaptation qui se veut efficace résulte de l’interaction entre l’inné (les prédispositions génétiques nécessaires) et l’acquis (un parcours d’apprentissage adéquat). • Conditionnement : processus consistant à apprendre des associations. o Conditionnement classique o Conditionnement opérant o Apprentissage par observation Conditionnement classique • Conditionnement classique (ou conditionnement pavlovien) : type d’apprentissage dans lequel un organisme en vient à associer deux ou plusieurs stimuli et à anticiper les événements. Forme fondamentale de l’apprentissage qui permet à tous les organismes de s’adapter à leur environnement, de se préparer à des événements bons ou mauvais. • Comportement de réponse (ou répondant) : comportement qui se produit en réponse automatique à un stimulus. • Se rapporte au behaviorisme (ou comportementalisme) – voir le chapitre Introduction. P. 294 – 299 : Les expériences de Pavlov • Pavlov (1849 – 1936) : études sur le système digestif et découvertes au sujet de la salive. o Le chien salive lorsqu’il a de la nourriture dans la gueule. o Le chien commence aussi à saliver à la vue de la nourriture, de la gamelle, de la personne qui lui donne la nourriture ou même au son du pas de cette personne (début des recherches sur l’apprentissage). o Voir figure 7.3, p.295, pour l’expérience de Pavlov. • Stimulus inconditionnel (SI) : stimulus qui déclenche une réponse de façon non conditionnée (naturelle et automatique). • Réponse inconditionnelle (RI) : la réponse non apprise, spontanée, au stimulus inconditionnel (SI), comme la salivation lorsque l’on place de la nourriture dans la bouche. • Stimulus conditionnel (SC) : stimulus au départ neutre qui, après association avec un stimulus inconditionnel (SI), en vient à déclencher une réponse conditionnée (RC). • Réponse conditionnée (RC) : réponse apprise à un stimulus conditionnel (SC) auparavant neutre. • Acquisition : dans le conditionnement classique, stade initial; phase pendant laquelle un stimulus neutre est associé à un stimulus inconditionnel jusqu’à ce que le stimulus neutre déclenche une réponse conditionnée. Dans le conditionnement opérant, accroissement d’une réponse renforcée. • Le conditionnement apparaît rarement lorsque le SC vient après le SI. • Conditionnement d’ordre supérieur (ou conditionnement du second degré) : processus au cours duquel le stimulus conditionné dans une expérience de conditionnement est associé à un nouveau stimulus neutre créant un deuxième stimulus conditionnel (souvent plus faible). • Extinction : dans le conditionnement classique, diminution d’une réponse conditionnée lorsqu’un stimulus inconditionnel (SI) ne suit pas un stimulus conditionnel (SC). Dans le conditionnement opérant, diminution d’une réponse conditionnée lorsqu’une réponse n’est plus renforcée. • Récupération spontanée : réapparition, après une période de repos, d’une réponse conditionnée éteinte/affaiblie. • Voir figure 7.5, p.297 (acquisition, extinction et récupération spontanée). • Généralisation : une fois la réponse conditionnée, tendance des stimuli semblables au stimulus conditionnel à déclencher des réponses similaires (voir figure 7.6, p.298). • Discrimination : capacité apprise à distinguer un stimulus conditionnel des stimuli voisins qui ne signalent pas un stimulus inconditionnel. P. 299 – 302 : Extension des conclusions de Pavlov • Plus l’association est prévisible/utile, plus la réponse conditionnée est forte. • Ce n’est pas simplement l’association SC-SI qui compte, mais aussi les pensées. • Les prédispositions biologiques de chaque espèce la préparent à apprendre les associations particulières qui favorisent sa survie et l’aident à s’adapter. L’environnement ne fait pas tout. • Dans la réalité, les stimuli conditionnels sont naturellement associés aux stimuli inconditionnels qu’ils prédisent. • Voir figure 7.9, p.301 (influences biopsychosociales sur l’apprentissage). P. 302 – 303 : L’héritage de Pavlov • Le conditionnement classique est une manière pour pratiquement tous les organismes d’apprendre à s’adapter à leur environnement. • Pavlov suggère un modèle scientifique; isoler les éléments constitutifs élémentaires des comportements complexes et les étudier avec des méthodes de laboratoire objectives. • Pavlov est universel et omniprésent o Explique beaucoup d’autres choses, comme les phobies. o Explique la thérapie d’exposition. Conditionnement opérant • Conditionnement opérant : type d’apprentissage dans lequel le comportement s’accroît s’il est suivi par un renforcement ou s’atténue s’il est suivi par une punition. • Comportement opérant : comportement qui agit sur l’environnement en induisant des conséquences. P. 305 – 311 : Les expériences de Skinner • Loi de l’effet : principe selon lequel on a plutôt tendance à reproduire les comportements suivis de conséquences favorables que les comportements suivis de conséquences défavorables (Edward L. Thorndike). • Cage à conditionnement opérant (ou boîte de Skinner) : utilisée pour la recherche sur le conditionnement opérant; boîte contenant un levier ou un bouton qu’un animal peut manipuler pour obtenir un renforcement – eau ou nourriture – et un appareil pour enregistrer le nombre de fois où l’animal appuie sur le levier ou picore le bouton. Cette boîte est le résultat de la paresse (pour que la cage soit plus propre). Pour renforcement, il y a toujours un résultat, donc pas d’extinction. • Modelage : procédé au cours duquel des renforcements guident le comportement vers une approximation de plus en plus proche du but désiré (méthode des approximations successives). • Renforcement : tout événement qui accroît le comportement qu’il suit, rend le comportement plus vigoureux (les renforçateurs varient selon les circonstances). • Renforcement positif : renforcement des comportements par la présentation de stimuli positifs suite à une réponse. • Renforcement négatif : renforcement d’un comportement par l’arrêt ou la diminution de stimuli négatifs suite à une réponse (ce n’est pas une punition, représente plutôt l’élimination d’un événement punitif désagréable). • Renforcement primaire : stimulus de renforcement inné, satisfaisant par exemple un besoin biologique. • Renforcement conditionnel (ou renforcement secondaire) : stimulus qui acquiert son pouvoir de renforcement par association à un renforcement primaire. • Renforcements immédiats et différés o Contrairement aux rats, les hommes répondent à des renforcements retardés (apprendre à retarder les récompenses et à contrôler ses envies afin d’obtenir des récompenses plus importantes). o Les petites conséquences immédiates sont parfois plus attrayantes que les conséquences plus tardives, mais parfois plus importantes. • Renforcement continu : renforcement de la réponse désirée chaque fois qu’elle a lieu. • Renforcement partiel (intermittent) : le renforcement de la réponse n’a lieu qu’à certains moments; ce système produit une acquisition plus lente de la réponse, mais une résistance beaucoup plus grande à l’extinction que le renforcement continu. • Programmes de renforcement pour renforcement partiel (voir figure 7.13, p.309, et tableau 7.2, p.310) o Programme à proportion fixe : schéma de renforcement qui ne récompense une réponse qu’après un nombre fixé de réponses. o Programme à proportion variable : programme de renforcement où la récompense a lieu après une quantité imprévisible de réponses. o Programme à intervalles fixes : programme de renforcement où la réponse n’est récompensée qu’après un temps donné. o Programme à intervalles variables : programme de renforcement où
More Less
Unlock Document

Only pages 1,2 and half of page 3 are available for preview. Some parts have been intentionally blurred.

Unlock Document
You're Reading a Preview

Unlock to view full version

Unlock Document

Log In


OR

Join OneClass

Access over 10 million pages of study
documents for 1.3 million courses.

Sign up

Join to view


OR

By registering, I agree to the Terms and Privacy Policies
Already have an account?
Just a few more details

So we can recommend you notes for your school.

Reset Password

Please enter below the email address you registered with and we will send you a link to reset your password.

Add your courses

Get notes from the top students in your class.


Submit