HIST214FR

46 Pages
72 Views
Unlock Document

Department
History
Course
HIST 214
Professor
Nicholas Kenny- Simon Fraser University
Semester
Spring

Description
← Cours 2, 15 janvier 2013 ← 5 fév. – Chris Pop Présentation ← « Pour quelques arpents de neige » ­ Voltaire ← ← La semaine passée • Début de la présence européenne • Échec relatif de Cartier • Colonisation difficile o Mais nécessaire pour la traite des fourrures o Climat, peuplement o Cie des 100 Associés o Ville Marie • Relations franco­amérindiennes o « Effacement » culturel? – Dans le brève histoire du Québec (faux de voir ça,  car ce n’est pas exactement un effacement) ← ← *Artiste – Samian (« Tshinanu ») ← ← À la mi­17  siècle : • La Nouvelle­France est plutôt un échec o Peu de peuplement (2500) o L’Acadie est sou control anglais o Institutions mal implantées (aucun structure, aucun unité) o Insécurité militaire et économique – (les iroquois postent un menace aux  français – tension/ difficile à avoir un traite avec un autre culture durant temps  de guerre) o Échec sur le plan religieux (groupe religieux/missionnaire ne fonctionne pas à  convertir les gens) o 1663 : réorganisation (réorganisation complète de la colonie/ transformation  importante qui change l’aspect économique, militaire et politique/ historiens  disent que c’est un point tournant – mais il ne faut exagérer/ ne change pas  trop la vie de tout les jours, mais plutôt la vie institutionnelle) ← ← Dispersion des Hurons • Iroquois veulent étendre leur territoire (plus de fourrures; plus de profits) • Hurons affaiblis (Iroquois sont mieux armés; attaques les Hurons/ Certains Hurons  avaient des fusils du au fait qu’ils ont devenu catholique – tension à l’intérieur ­ morts/  environ la demi de la pop. D’Hurons est mort par une maladie) • Années 1640 : intensification des attaques • Dispersion vers 1650 • Reconfiguration des alliances (entre autochtones et européens à cause de la faiblesse  des Hurons/ nouvelles alliances des français/ le début du phénomène des  « voyageurs » ­ français voyage pour chercher eux­mêmes les fourrures) • Nouvelles priorités pour la France dès 1663  ← ← Réorganisation en 1663 • Époque de l’absolutisme (Napoléon « roi soleil – France/ début d’un bureaucratie/ roi  est dieux sur terre) • Intérêt renouvelé o Potentiel économique o Mercantilisme (la philosophie économique à cette époque/ la colonie sert pour  enrichir le métropole – France sur le niveau internationale/ intégration de  France dans la Nouvelle­France – NF est gouverné comme si elle était une  province dans la Nouvelle­France) • Plusieurs transformations sur le plan administratif : o La gouvernance o La défense militaire o L’organisation territoriale – système seigneurial ← ← Gouvernance : • Le nouveau système en place reste environ 100 ans • Couronne française (l’autorité est le roi du France) • Ministère de la Marine (l’administration pratique/ gestion de la colonie) • Gouverneur (plus haut rang/ directeur de la colonie) o Affaires extérieur o Affaire militaires • Intendant (bras droits du gouverneur/ troisième sur le rang – deuxième c’est l’église –  l’évêque/ souvent c’est lui qui a le plus d’influence parce qu’il décide la vie  quotidienne) o Administration civile o Économie, justice • Conseil souverain (Comme le cour suprême) o Costume de Paris (système légal utiliser en France/ aucun loi codifié avant  cela) • Changements institutionnels intègrent la colonie à la métropole • Gouvernement absolutiste (l’autorité vient de haut – contraire à la démocratie/ pas  beaucoup de droit au peuple – ex : pas le droit a signé une pétition) o Inégalités sociales, paternalisme • Colonie difficile à gouverner o Distance (faut traverser l’Atlantique/ navigation n’est pas développé et prend  plusieurs mois) o Climat (l’hiver ont peut pas à cause du climat) o Isolations (comme une province française isolée/ ex : jusqu’à 18 mois pour  une correspondance entre le Gouverneur et le Ministère de la Marine) ← ← Défense militaire • Initialement assurée par une petit groupe l’égide de la Cie des 100 (ne suffisait pas)  • 1665 : Régiment Carignan­Saière o 1200 hommes (beaucoup – 2500 est la population totale/ font peur et arrête  les attaques des Iroquois/ 1/3 vont rester dans la colonie après leur contrat) o débuts difficiles o nouveau dynamisme • 1669 : formation d’une milice à travers la colonie o tous les hommes entre 16 et 60 ans (obligation à se joindre à la milice –  volontaire, vous n’êtes pas payé) ← ← L’organisation territoriale – le régime seigneurial (image – 2008, musée de la civilisation) • L’état prend contact direct  • Retire la terre à tout ceux qui ne s’en serve pas/ on donne à tout le monde qui promet  de s’en servir et qui travaillerais la terre – augmentation en population/ ex : Montréal  donné au Sulpicien (ordre religieux) – riches aujourd’hui ­ ou homme d’affaires –  appelés seigneurs • L’agriculture devient le pôle de l’économie • L’accès au fleuve St. Laurent – accès à l’eau, le transport (bateau)/ division les terres  en parcelles étroites pour donner à tous l’accès à l’eau/ création des routes pour  rendre l’accès à l’eau.  • Censitaires – doivent utiliser le moulin du seigneur et faut qu’il paye un taxe au  seigneur en forme d’agriculture.  • Alignement de maisons de fermes/ vie sociale et culture autour de la ferme, l’école et  l’église/ l’église au cœur – service sociaux ← ← L’Église • Influence de l’Évêque (doctrine catholique très présente dans la NF/ s’occupe de  l’école et la santé) • 1664 : système paroissial (petit paroisse partout au lieu d’une grande église) o centre de la vie religieuse, civile, militaire, sociale • importance du curé ( administration de la paroisse/ obligation de payé pour soutenir le  curé) • présence de l’église dans la vie des gens o rites et sacrements (communion, mort, naissance, mariages..) o croyances, superstitions (influencer la croyance des gens/ croit dans des  phénomène surnaturelles – diables, démons) • relations avec les amérindiens (convertir les autochtones et missionnaires/ « coureur  de bois » amène le whisky et la sexualité) De vastes transformations : • réorganisation totale, mais ça ne se fait pas du jour au lendemain • Talon souhaite développer la population et l’économie (grand plans/ il oblige les  capitaines de navires d’apporter des colons entre NF et France ­ amène des fourrures  de NF et des colons de France) • Résistance au changement (n’aime pas ses nouveaux mode de vies de Talon) o Des habitants o Des investisseurs o Des autorités françaises (veule aucun compétition entre le métropole et la  colonie) ← ← Les dernières années : Traité d’Utrecht, 1713 • Traite des fourrures (carte donné en classe) – expansion vers l’Ouest ← ← Les dernières années • Période de relative stabilité • On cherche à compenser les pertes de 1713 o Expansion territoriale (l’Ouest) o Diversification de l’économie  Plus ouverte  Plus rationalisée  Plus règlementée  Début des industries • Augmentation de la population o De 20, 000 à 55,000 entre 1713 et 1755 o Taux de natalité en croissance o Immigration – contrat, paye le voyage mais ils doivent rester pour un bout de  temps – qql années ← ← La population • Immigration o Relativement faible – 10,000 résidants permanents durant la période  (conditions strictes – certains retournent en France) o Surtout des hommes pauvres, non attachés – regardant pour un meilleur sort/  célibataires o La plupart en servitude   Engagés  Soldats o Migration autochtones  Domiciliés o Peu de femmes (ration de 6 :1) ← ← Les filles du roi • Promesse d’un meilleure vie à ses filles en NF • Plupart était des orphelines qui étaient à la charge de l’état ← ← Les femmes • Se marient jeune, grandes familles (pas de sujet de débat/ aucun féminisme à  l’époque) • Société patriarcal o Considérées sous la responsabilité de l’homme o Rôles liés à la famille • Certaines libertés dans le contexte colonial • Coutume de Paris • Vie religieuse ← ← Les Amérindiens • Maintien d’autonomie (pas purement des victimes) • Attitude impérialiste des européens (prennent position des territoires sans demander/  vois les amérindiens comme une ressource de profit) • Interaction (Gardent des assez bonnes relations pour pouvoir faire le traite –  beaucoup d’autre colonie – compétition britannique, hollandais…) o Montréal o Pays d’en haut o Domiciliés • Mission civilisatrice • Relations moins racialisées o Attitudes culturelles • Violence o Grande Paix de Montréal, 1701 ( réunion de plusieurs groupes d’autochtones  – trentaine de nations Iroquois­ établit un grand paix/ des meilleurs relations  économique et sociale) ← ← La conquête ← ← 22 janvier 2013 ← « Né sous le lys, je crois sous la rose » ← ← La Conquête. Un héritage qui perdure (250 ans : 1759­2009) ← ← Nouvelle­France • Parcours difficile o Administration o Économie (traite des fourrures et l’agriculture) o Peuplement (recrutement difficile) o Climat (hiver rude; condition froid) o Relations tendues avec les autochtones (relations complexes) • Mais, une société prend vie… • Choc en 1758­1760 ← ← Que s’est­il passé? (plan international) • Guerre des sept ans o Premier conflit mondial o Basé en Europe, s’étend aux colonies • Été 1758, début du déploiement britannique o Le quart de la marine la plus puissante du monde (britannique – contrôle des  sections importantes sur la côte : St Johns, Halifax, Boston, New York) o À l’approche de l’hiver Québec est isolé (42000 troupes britanniques sur la  côte et entoure Québec et Montréal) • Deux fronts o Le Saint­Laurent o Le lac Champlain • Été 1759, intensification des attaques britanniques o Bombardements (brule des villages) o 13 septembre, Wolfe et Montcalm s’affrontent sur les Plaines d’Abraham  (invasion du Québec par les britanniques) • 1760, prise de Montréal et capitulation le 8 septembre (invasion de Montréal par les  britanniques) • LA CONQUÊTE ← ← Un héritage controversé • Longtemps perçue comme une humiliation aux français (défait) • Source du nationalisme? • Catastrophe « décapitation » (un grand nombre d’élite français ont retourné en France  – les leaders) • Abandon par la monopole • Nouvelle impulsion pour la colonie qui battait de l’aile? • Tradition britanniques o Institutions démocratiques o Entreprenariat • Épargné de la Révolution français • Interprétation négative serait tardive, liée au nationalisme du 19  siècle • Continuité o Système seigneuriale o Commerce des fourrures o Institutions catholiques • Réalité ambigüe, mais la Conquête garde une présence important dans la conscience  collective des québécois. ← ← Quel impact sur les habitants? • Entre les visions optimiste et pessimiste • Au début, craintes de persécution, déportation o « Grand dérangement » en Acadie (Louisiane déportation) o 10 000 déportées entre 1755 et 1763 • Au Québec, impact de la guerre, changement de régime • Mais au quotidien o Inégalités sociales o Rôle de l’église (reste au pouvoir) o Institutions et structures  o Le français • Impact significatif pour les autochtones • A plus long terme, c’est un nouveau chapitre qui s’ouvre o Tensions linguistiques o Mémoire collective ← ← Le Général James Murray, premier gouverneur britannique du Québec ← ← Le régime anglais •  3 phases distinctes d’expérimentation entre la Conquête et la fin du siècle o Régime militaire o Proclamation Royale o Acte de Québec ← ← 1759 – 1763 – transition et régime militaire • guerre et incertitude (pas certain de ce qui se passe) • déclin de l’élite française • pour les habitants, c’est moins dramatique • les continuités dans les institutions politiques facilitent le changement 1763 – 1774 – Proclamation Royale • entente avec amérindiens, traités, assimilation • politique d’assimilation des francophones (convertir catholique en protestant) • peu efficace (ne va pas fonctionner, peu d’immigration britannique) 1774 – 1791 – Acte de Québec • approche plus conciliante, apaisement (Britannique veulent loyauté des Canadiens­ Français avant que la révolte américaine arrive) • volonté de s’assure la loyauté des Canadiens o élite locale o seigneuries o conseil o droit civil ← ← Expansion territoriale : l’Acte de Québec • Labrador, Anticosti, Îles de la Madeleine • Territoire autochtones au sud des Grands Lacs, entre le Mississippi et l’Ohio (prend  possession de tout les Grands­Lacs et le fleuve de Mississippi) • Opposition des Américains o « Acte intolérable » ← ← Révolution américaine • Attaque de Québec (2000 américains vs 10000 britanniques), 1775 o Les efforts d’assurer la loyauté des C­F. a bien marché.  Profite des britanniques d’un côté et des américains à l’autre. o Les loyalistes (contre la révolution), venu au Canada après que les américains  ont perdu la révolution ← ← L’arrivée des loyaliste • Ceux qui favorisent le régime anglais et cherchent refuge o Se tournent vers les colonies les plus proches • Communauté • Diversité sociale et ethnique • De 10 à 12 000 loyaliste s’installent au Québec • Changement démographique ← ← Loi Constitutionnelle, 1791 • Scission de la Privince o Haut Canada (haut du fleuve) – comme autre système britannique o Bas Canada – garde système seigneurial • Assemblée législative o Première assemblée élue au suffrage universel • Mais l’idée est surtout d’enrayer la démocratie (PAS TOUT LE MONDE À LE DROIT  DE VOTE – une certaine richesse) o Gouverneur o Conseil Exécutif et Législatif • Clique du Château 29 Janvier ← Du Bas Canada au Canada Est : Agitation et stabilité Voltaire = quelques arpents de neige (guerre France) Pour quelques arpents de neige , Claude Léveillée (1972) 19  siècle : période de transitions • Économie : o Nouveaux marchés pour les produits agricoles et les ressources o Déclin du commerce des fourrures o Montée de l’industrie forestière (l’industrie du Québec est basé sur cela) o Secteurs des banques  Banque de Montréal, 1817 • Société o Croissance rapide de la population (1790 : 190000; 1850 : 890 000) o Natalité o Début de l’urbanisation o Mais 95% en campagne o Agriculture  Dépendance et fluctuations  Années 1830 difficiles (les récoltes sont pas assez bonne) • Système seigneurial reste en place o Taxes, moulin, difficulté d’accumuler du capital • Santé publique menacée : (vaccination était qql chose de nouveau – peur) o Variole, choléra, typhus o Surtout en ville o 1832 : première épidémie de choléra (maladie venu de l’inde – aller en Europe  – puis amené au Canada\ mort de déshydrations)  ← ← Grosse Île • 1832­1937 : Porte d’entrée pour l’immigration au Canada : o plus de 4 millions • Station de quarantaine • Mortalité (maladies) • Propagation des maladies • Famine de la pomme de terre, 1847 o Immigrants au Canada, plus d’Irlandais an Amérique du Nord qu’en Irlande ← ← L’Église • A toujours eu un rôle important, mais elle est menacée aussi : o Bourgeoisie  o Habitant o Faible recrutement (pour trouver des nouveaux prêtres) • Éducation o Tensions avec l’État (Était toujours chargée de l’éducation; l’église ne pensait  pas que tout le monde devait aller à l’école – lire/écrire des mauvais choses;  avoir un contrôle social; l’État veut éduqué la nation – création des écoles –  investissement dans les écoles; Église apprend que la nouvelle forme  d’enseignement est plus libéral – pousser vers l’église catholique – les écoles  catholiques soient financer par le gouvernement –Québec) • Cherche à construire une relation de confiance avec les autorités coloniales o Les catholiques un peu marginalisés dans le gouvernement o Quand il y a les rébellions l’Église se positionne sur le côté de l’État – gagne  faveur • Se sens menacé, donc cherche du pourvoir. Les gens n’étaient pas toujours très  religieux – aller à la Messe.  Montée d’une élite canadienne­française • En concurrence avec les église et les seigneurs pour avoir l’appui des citoyens • Radicalisme politique o Parti canadien o Nationalisme (positionne comme le porte­parole de tout la nation canadienne­ française) • Mais plus traditionnelle sur le plan social (critique le système seigneurial, mais veut  qu’il reste en place pour que pas tout le pouvoir aille au britannique) • Veulent retirer le droit de vote aux femmes; ne représentent pas les minorités (les  femmes pouvaient voter avant dans certains circonscriptions/statut de leur mari) • Certains étaient des seigneurs eux­mêmes; veulent distribuer le pouvoir politique  différemment.  • Relations tendues avec les marchands britanniques (marchands britanniques –  veulent des lois qui favorisent leur affaires) • Assemblée législative (veulent contrôler l’assemblée pour voter des lois favorables) • Unification du Canada ← ← (Rappel : Institutions en 1791) ← Les Rébellions • Échec de la loi Constitutionnelle, 1791 • Causes multiples : o Tensions ethniques (les patriotes – vers le nationalisme; forme une nation qui  se sens menacé par les britanniques – se forme coloniale) o Tensions entre classes (les catholiques s’opposent au réformes – élite  clérical; certains seigneurs voulaient démocratie, un fois élu à l’assemblée ils  s’opposent au réformes) o Conflit financier (l’assemblée veut plus de pouvoir sur les dépenses; veut  contrôle du conseil exécutif – les finances) o Conflit politique (trop de pouvoir au gouverneur; grande représentation  britannique)  • Revendications du partie patriote (Parti canadien change de nom) – gagne la majorité  à l’assemblée o Pouvoir financier o Conseil législatif élu o Contrôle démocratique de la liste civile (incluant le Conseil exécutif) – les  fonctionnaires qui travaillent pour le gouvernement (le staff/ la bureaucratie du  gouvernement – nommée par le gouverneur) ← ← Louis­Joseph Papineau • Chef charismatique • Tensions, stagnation politique (rien qui avance tout le monde essaye de bloquer  l’autre – dissolution de la salle, réélection de ses membres) • Genre de élite(pas de la classe moyenne) • 92 résolutions (1834) o demandes traditionnelles des Patriotes o accuse le gouverneur d’être anti­démocratique et l’assemblée o vocabulaire révolutionnaire • Catholiques et seigneurs (croyait à la séparation de l’État et l’Église – libéralisme) • Résolutions Russel o Début de l’instabilité (refuse tout les résolutions des patriotes) o Plusieurs manifestations (certaines demandes une révolte) • Parle de l’indépendance du Québec/ limité le pouvoir du gouverneur (contre le  gouvernement britannique) o Tensions entre le gouvernement britannique et Papineau  Et l’Assemblée • Réunions pendants l’été et l’automne 1837 • Manifestations, appels au boycott et à l’insurrections (boycotter les marchands  britanniques) • Novembre : escarmouches entre Fils de la Liberté et Doric Club è Montréal • Conflits armés : patriotes – fermiers; aucun organisation o  Saint­Denis (gagner le premier affrontement), Saint­Charles (massacre  français), Saint­Eustache (perte encore des français – mettant le feu aux  maisons) o traverse la frontière américaine; dans un ans attaque au Sud du Montréal  proche de la frontière (encore ils ne sont pas assez fort­ fin du mouvement) ← ← Conséquences : • Immédiates : o 300 morts/ 1300 en prison o suspensions des libertés civiles o déportations (Australie) o 99 hommes sont condamnés à morts, 12 seront pendus ← ← À plus long terme • Le rapport Durham o Recommande le gouvernement responsable (qui répond à la population élu –  démocratique), mais aussi l’assimilation des Canadiens­Français • Unification des canadas • Héritage controversé (voulait minimiser le symbolisme des patriotes – vision négative;  au contraire, d’autres disent que les patriotes se luttaient pour la démocratisation) • Fête du 24 mai (vision plus positive des patriotes au lieu de négative : chansons,  filmes, drapeaux­ des héros du passés) o La fête de la reine Victoria  ­ congé/ La fête des patriotes au Québec ← ← 5 fév. ← Du Canada uni au Dominion du Canada ← ← Le Canada­Uni • Acte d’Union, 1840 • Canada­Est et Canada­Ouest • Défaite pour les francophones • Même nombre de représentants, malgré la population (1 parlement même nombre de  débuté pour est et ouest; est – les francophones sont majoritaires; centralisé la dette  des deux parties – ouest à une plus grande dette) o Est : 670 000 o Ouest : 480 000 • Charles Poulett Thompson, Lord Sydenham (« le poulet ») ← ← Gouvernement responsable • Robert Baldwin et Louis­Hyppolite Lafontaine – travaille ensemble; frano – anglo; est­ ouest • Influence de Sydenham (gouverneur de la colonie; mort un an après prit le poste;  assimilation – anti­francophone) o Décès en 1841 • Successeurs moins radicaux (d’accord avec la politique d’assimilation mais ne la  pousse pas) o Bagot, Metcalfe ← ← Gouvernement responsable • Tradition en Grande­Bretagne à l’époque, mais pas au colonie • Le gouvernement doit être responsable devant la population – et non une autorité  supérieure • En pratique, il doit être responsable devant les représentants de la population : o Doit avoir la confiance de la chambre • Gouverneur à ce temps gouverner tout, mais maintenant le conseil exécutif est  pousser par la chambre d’assemblée ← Angleterre  : ro   Gouvernement britannique     ← Gouverneur  ← Conseil législatif (poste important; ami du gouverneur) ← Conseil exécutif   
More Less

Related notes for HIST 214

Log In


OR

Join OneClass

Access over 10 million pages of study
documents for 1.3 million courses.

Sign up

Join to view


OR

By registering, I agree to the Terms and Privacy Policies
Already have an account?
Just a few more details

So we can recommend you notes for your school.

Reset Password

Please enter below the email address you registered with and we will send you a link to reset your password.

Add your courses

Get notes from the top students in your class.


Submit