Study Guides (248,551)
Canada (121,622)
Criminology (536)
CRM1700 (21)
Final

Revue - Examen 1.

3 Pages
170 Views
Unlock Document

Department
Criminology
Course
CRM1700
Professor
Jean- Francois Cauchie
Semester
Fall

Description
A1 (Landreville) : Bien comprendre les différences que fait Landreville entre une criminologie de la réaction sociale (ou criminologie du contrôle social) et une criminologie du passage à l’acte. A1 (Landreville) Dans criminologie du passage à l’acte, on considère que la criminalité est une qualité objective, ontologique, des comportements. Voit le crime comme une réalité sociale transhistorique qui précède ou préexiste à la loi pénale et à la pratique pénale et à la pratique pénale de l’État. Criminologue du passage à l’acte : Le droit pénal et l’appareil pénal qui, à travers les définitions/réactions, transforment une situation/comportement en crime (application de la norme pénale). A2 (CDC) : Être capable d’expliquer et/ou d’illustrer pourquoi il n’est finalement pas simple de distinguer ce qui constitue un crime de ce qui n’en constitue pas un, de distinguer ceux qu’on appelle criminels de ceux qu’on ne perçoit pas comme tels. A2 (CDC) Droit pénal tient une/plusieurs personnes clairement identifiable responsable de leur actes, universalise le problème, mais personnalise les causes. (Donc, victime garantie d’être protéger, personnes responsable du problème). Droit pénal ne réussit pas à empêcher les gens de commettre certains actes criminels (p.ex. fumer le cannabis). Différences entre sévérité des actes (ex. vol/vol + violence.. qualifié, meurtre prémédité vs. mort de négligence), donc message symbolique sur gravité d’infraction. Notion de crime provient d’expériences : familles/amis et médias. Devient «société de risque», à cause d’influence violence dans médias. Pour être qualifiée de crime, une action doit être moralement mauvaise, mais pas toutes actions mauvaise sont des crimes, ils doivent menacés ou violé gravement les valeurs sociales fondamentales. (Ex. préjudice grave = meurtre + homicide). Ex de meurtre au lieu de travail = traiter sur l’intervention assureur pour prévenir qu’il arriver une autre fois, au lieu d’être événement criminelle. (Il y + de meurtres que d’homicide…) On réserve droit pénale aux comportements les plus préjudiciable (dommageable) ET droit pénale = intervention. Gens pauvre accusé/classe ouvrière accusé d’un crime sont moins capable de résister au recours des droits pénaux (avocats, etc.) comparé aux gens d’affaires pcq ressources financières. Ce n’est pas la sévérité de la sanction qui dissuade les contrevenants, mais la certitude à être punis. A3 (Acosta) : Prenons les deux exemples suivants. 1) Deux jeunes au chômage entrent chez un dépanneur et tuent le propriétaire pour lui voler son argent. 2) Une société fabriquant du lait maternisé décide de vendre à bas prix ses stocks excédentaires de lait à un pays du Tiers Monde, sans préciser que la date d’expiration est dépassée et que certaines caisses de produits n’ont pas fait l’objet de vérifications réglementaires. Les membres de l’exécutif étaient au courant, ils ne se sont pas opposés. Une cinquantaine d’enfants nourris par cette formule ont eu par la suite de violentes convulsions, convulsions qui se sont révélées fatales pour une 1 dizaine d’entre eux. En vous appuyant sur le texte d’Acosta, expliquez comment comprendre que ces deux situations qui conduisent à des situations pourtant très semblables (la mort d’êtres humains) connaîtront un parcours juridique sans doute très différent. A3 (Acosta)  Droit concerne beaucoup de situations, on ne peut pas tout attraper ou contrôlé – illégalisme privilégiés (tous le monde).  Établir responsabilité criminelle entre dommage causé et intention de l’action. Ce n’est pas parce qu’une affaire n’arrive pas au pénal que rien ne se passe ailleurs (d’autres modalités de résolution sont possibles : poursuites civiles, administratives, etc.).  Une affaire peut arriver au pénal mais finir ailleurs (abandon des poursuites par la Couronne et détournement d’un conflit vers d’Autre voies.)  Caractéristiques des illégalismes privilégiés : o Juridique : peuvent avoir significations dans plusieurs systèmes du droit : civile, criminelle, etc. o Événementiel: benefit from this diversity, while damage to property and the lives they touch can be extremely serious and could meet only in the sense of criminal law (think of
More Less

Related notes for CRM1700

Log In


OR

Join OneClass

Access over 10 million pages of study
documents for 1.3 million courses.

Sign up

Join to view


OR

By registering, I agree to the Terms and Privacy Policies
Already have an account?
Just a few more details

So we can recommend you notes for your school.

Reset Password

Please enter below the email address you registered with and we will send you a link to reset your password.

Add your courses

Get notes from the top students in your class.


Submit