Notes de Classe - Cheat Sheet Examen final

4 Pages
303 Views
Unlock Document

Department
Political Science
Course
POL1501
Professor
Francois Charbonneau
Semester
Fall

Description
Qu’est-ce que la Science politique?C’est l’étude de vivre ensemble, en particulier dans l’exercice de la puissance collective.L’homme et la couleuvre (De la Fontaine) :Écrit sous Louis XIV (Roi absolu) donc probablement un conseil sous forme d’analyse de la situation sociale de l’époque. L’homme utilise sans rien redonné et lorsqu’il se le fait dire (la vérité), il utilise la force brute dans le but d’éliminer le luminaire (la couleuvre).10 septembre 2012 Définition de la science politique :Étude scientifique des phénomènes politiques.Qu’est-ce que la science?-Ensemble de connaissances qui explique le phénomène étudié.-Se baser sur des faits-Discours sur la science et non la réalité elle- même.-Plus la science est bonne (exacte), plus elle se rapproche de la réalité.-La finalité est l’objectivité.-Il faut minimiser la subjectivité. -Limiter les pré-notions.-Doit être falsifiables, les faits doivent être prouvés et évalués par autres scientifiques.-Ses propres méthodesEx pour la Science po. : Sondages, etc.Qu’est-ce que Le/Une/La/Les politiques :Le politique : mécanisme du processus décisionnel qui permet de prendre des décisions qui engagent la collectivité.-Le vivre-ensemble dans l’exercice de prise de décisions.-Objet de la science politique.Une politique : Décision prise par le pouvoir décisionnel.-politique étrangère, environnementale, interne, etc.La politique : Conflit et compétition d’obtention du pouvoir politique. Ex : Partis politiquesLes politiques : Les politiciens et la classe politique en général.Étude des faits sociaux :Émile Durkheim : Sociologue francais. Étude sur le suicide geste intime mais fait social.-Logique : regarder l’humain comme objet et étudié les comportements ainsi.-considéré les faits sociaux comme des choses-Les faits sociaux sont eux-mêmes détachés de la religion, des opinions et des pré-notions.-Pas de préjugés avant l’étude d’un fait.Le choix de l’individu n’importe peu la décision du suicide mais la raison, au sein de la société, est étudiable.Objet de la science politique :La science politique est sujet de débat : Étude de l’État ou du pouvoir.État : Espace où il y a un pouvoir qui exerce les lois-C’est restrictif (distinction d’un phénomène social et étatique)Ex : Les médias ont un énorme pouvoir politique. Cependant, il est informel.-La notion de l’État n’a pas toujours exister.Pouvoir :Science des rapports d’autaurité.- Rapport inégalitaire Ex : entre gouvernant et gouvernéScience et valeurs :La science n’apporte pas de sens au fait.Ex : La science a créé la bombe atomique mais n’a pas répondu à la question morale de l’utilisation de cette même bombe.-Le sens est un besoin humain créé par l’humain.-Il y a toujours un danger de trouver le sens dans une science.Ex : Religion et la théorie évolutionniste. À quoi sert le politique?:Ca dépend du régime politique.Savoir distinguer le politique et la société.Société: Groupe d'individu ayant des rapports entre eux.Le politique: moyen de la puissance collective-Médiateur d'intérêts divergents au profit du bien commun.Citoyenneté et frontières Intro Citoyenneté: -Mode d'appartenance du groupe.-La citoyenneté suppose une frontière .-Appartenance au corps politique .-Profite de la protection de l'État mais est soumis à ses lois et à son autorité.-De plus en plus, c'est des citoyennetés de valeurs et non d'ethnicité.1ere tâche du politique est de déterminer qui est citoyen et comment le devenir. Tu n'est souverain que lorsque tu détiens le pouvoir de décider qui est citoyen ou non.Les mineurs ne participent pas à la puissance publique.Le politique est la question des institutions humaines: Institutions humaines:- Familles-Écoles-Etc.Valeurs:Construction humaines qui distinguent les animaux des humains. Ex: le bien Vs. le mal Comment les moeurs arrivent? L'humain a des questions et se développe des récits explicatifs.Ex: le sacrifice humain pour s'assurer que le soleil reviennent (Aztecs)Les valeurs humaines prennent un sens et lorsque ce sens est établi, il est extrêmement difficile de le changé. Pour que votre culture avance, le pouvoir étatique est requis. On cherche à défendre nos explications du monde.Ex: Famille ShafiaLe lieu et la source de socialisation explique les valeurs, c'est à dire, l'origine des valeurs, religion, etc.Les collectivités humaines développent des valeurs ensemble.Les Grecs Athéniens croyaient que les humains parlaient leurs valeurs. Selon Aristote, une espace politique est un endroit où on partage les valeurs de ce qu'est le bien. Il dit aussi qu'on défend notre humanité.On est pas humain sans faire partie d'une cité.La pluralité de formes humaines, de religions démontre que le sens de la vie n'est pas donné et que chaque collectivité humaine a, au début, eu le besoin de l'expliquer. L'émergence des collectivités: les liens de sangLa première forme de collectivité humaine est la mère.L'humanité aurait débuté en Afrique. Cette dispersion sert à expliquer la diversité culturelle. Il y a eu du non-contact entre les collectivités humaines pour longtemps. Il y a une compétition pour le territoire et les groupes ne se voient pas comme des communs.Chaque groupe se voit comme l'humanité et par conséquent voit le reste comme les sauvages. Qui sont légitimes aux clans?Il faut avoir le sentiment de partager une origine commune.Le groupe se définit en se comparant aux autres.SÉDANTARISTION: le groupe, l'espace politique, le pouvoir s'élargit.On se conteste le territoire (très souvent par la guerre).Il y a de l'homogénéisation dans les frontières. Le groupe devient soumis à la puissance d'un autre groupe (lors des guerres).À l'intérieur des nouveaux groupes politiques, il y a une complexion des responsabilités sociales. Il y a une spécialisation des métiers aussi.Plus l'espace est grand, plus il y a de séparation.La nature explique les inégalités. Après le siècle des Lumières (XVIIIe siècle), tous les humains sont considérés égaux devant la Loi.4) Qu'est-ce que la modernité? 16e siècle-présent.Nouvelles façons d'appartenir à un groupe. **La modernité introduit l'idée que les êtres humains sont doté d'une égale dignité et que c'est la tâche du politique d'assurer cette égale dignité.**Au moment des révolutions, on est à l'époque moderne. Les êtres humains sont inégaux par nature, intelligence, force, etc.À l'intérieur d'un espace politique: - gouvernant, -gouverné.Les fonctions du pouvoirs politiques sont souvent passés de père en fils. Les nobles ont la responsabilité de défendre les territoires. Mais ils profitent des avantages de la noblesse.La guillotine a été inventé pour égaliser le tranchage de tête = égalité devant la Loi.Dans la féodalité, on est tous égaux aux yeux de Dieu mais ne se transmet pas à la politique.Révolution américaine: Touts les être humains sont nés égaux (affirmation).Facile à affirmer mais pas à appliquer.Révolution française: Distinction sociale libre et pour le bien commun. Tous les êtres humains sont libres et égaux en dignité. Ceci permet au peuple de s'autodéterminé, ce qui cause un problème. 5) La nation1) égalité devant la loi2)Participation égale à la puissance publique.3) les individus sont la fin du politique et non le moyen. L'individu n'est pas au service du régime.Problème: incarnation des pratiques d'idéaux. ex: suffragettes.L'idéal est d'éliminer les fonctions pour assurer l'égale dignité.L'Europe est sur cette route.Nous sommes en ce moment dans une période ou la diversité se dissous de plus en plus.La nation est le lieu de réalisation particulier universel d'égale dignité.État-nation:à l'intérieur on a droit à l'égalité. cette idée a des limites.Pour être concrète, il doit y avoir des frontières et un corps politique pour l'appliquer (égale dignité)La citoyennetéà un pays spécifique a plus d'avantages comparé à un autre.ex: Suède VS Bangladesh.Citoyenneté civique: mode d'appartenance basé sur valeurs ex: Canada, US.Citoyenneté Ethnique: Vivre, être né, ou avoir de la famille là. ex: Japon.État est une illusion: peut être au service de la pop. (égalité) ou au service de l'inégalité.Souvent la raison de vouloir indépendance pour les États ou il y a plusieurs nations.6) A) Le droit du sol: vous avez droit à la nationalité si vous êtes né au pays. Ethnie: groupe d'humains héritiers d'une communauté historique et culturelle et partageant la volonté de la maintenir. B) Le droit du sang: Vous avez droit à la nationalité si vous êtes l'enfant du citoyen.Les gens ressentent souvent une solidarité, surtout sortient de leur espace politique. Les peuples on droit à l'autodétermination. en conflit avec les droits de l'homme. ex:Israel-Palestine.DOCTRINE DE POUVOIR 1) Distinctions entre société et État:Dans un autre pays: tu respectes les lois par peur, respect, etc.Dan ton pays: tu respectes les lois parce que tu l'a voulu.Société: 1)Ensemble d'individus qui établissent des liens entre eux. Englobe tous les individus. Ex: Soc. canadienne. 2)la société doit être comprise dans son sens pré-politique.*individus établissant des liens en dehors du politique*Une société sans État ou pouvoir pol. serait une anarchie sans pouvoir en place. LÉtat dans la modernité est une construction. Qui défend les droits? État: forme d'organisation pol. Elle suppose l'existence d'un pouvoir institutionnalisé exercer sur la pop. d'un territoire donné. 7 caractéristiques d'un État: 1)combine territoire et population 2)l'État a le monopole de la violence légitime (weber) 3) Possède un gouvernement 4)L'état a un régime législatif (constitution ou legislation ordinaire. 5)Marqué par la permanence des formes (État reste, individus passent). 6) multiplicité d'institutions complexes en elles: exécutif, législatif, judiciaire, ministères. 7) État est juge des conflits entre les membres d'une même société.2) pouvoir et souveraineté: Pouvoir:capacité de faire et imposer qqc. puissance publique pour le bien collectif. Souveraineté:Droit exclusif d'exercer l'autorité politique. (jean bodin, les six livres de la rép. essaie de justifier le pouvoir des rois.)3 idées de Bodin: 1) souveraineté renvoie à l'idée le pouvoir entendu comme puissance publique exercé par gouv. 2)Souveraineté est ''Absolue'', le monarque n'obéit pas à autrui. 3) la souveraineté est perpétuelle=cahque territoire a son autorité suprême. contrôle du territoire=contrôle de l'État (presque toutes les guerres en sont les résultats). 3) Les pouvoirs de l'État, les pouvoirs dans l'État: démocratie: peuple connait et peut changer les lois. Pouvoir étatique: pouvoir d'imposer la loi, bonne ou male. Pouvoir non-étatique: pouvoir qui s'exercent les uns sur les autres pouvoirs légaux VS illégaux. Pouvoir de la société: assure que le l'État exerce son pouvoir dans le bien du peuple/groupe. ex:lobby, médias, entreprises. compétition de l'influence politique. 4)État de nature VS ordre politique. état de nature:déterminer si le pouvoir est légitime, c'était quoi l'humanité avant le premier gouv. C'est quoi le droit de nature? Dans quelle conditions le pouvoir est légitime. Dans ce contexte=tous égaux pas de lois. Selon Locke, loi de nature: préservation de soi et préservation de l'humanité. Il n'y a pas de pouvoir pour imposer des lois donc humanité doit créé un gouv. pour le faire pour protéger l'humanité (sortir de l'état de nature, doctrine contractualiste). Absolutisme respecte pas la raison pour laquelle on est sorti de l'état de nature. l'individu doit être la fin du politique. 5) division classique des pouvoirs: L E J. 6) totalitarisme: Réaction à la montée moderne de l'individualisation. Non respect de distinction entre privé et publique. Tout est politique pour protéger le régime. 7) La question des ressources: les ressources sont les moyens du politique à agir. Taxation-douanes,etc. conflit: demandes des la société sont illimités mais les ressources sont limitées. 8)Intérêt général: les actions du gouv. devrait être pour le bine collectif. 1) le mystère de l'obéissance: normalement par peur (surtout régime totalitaire). Mais des fois par conventions et doivent juger la loi légitime. L'humain doit vivre en collectivité pour connaître le bien et le mal (David Hume). Ceci explique les morales divergeantes des cultures différentes. Hume=les gens obéissent par habitude. Rousseau=on obéit aux conventions parce que la majorité des citoyens ont interiorisé le discours justificatif de l'ordre social. 2) Qu'est-ce que la légitimité? La reconnaissance des gouvernés du droit qu'on les gouvernants d'exercer sur eux une autorité. On donne le droit de gouverné. ëtre en accord avec la prise de décision et la décision elle-même. Pas beaucoup de crises de légitimité dans les pays démocratiques. Weber: le voleur reconnaît la légitimité de l'État quand il se cache. 3)La typologie Webérienne: traditionnelle: dépend des coutumes et des traditions. Les chef est le pouvoir. Charismatique: Sans s'en rendre compte on lui donne le pouvoir, surtout dans les sectes. Rationnelle-légale: accord réfléchi rationnellement des gouvernés. légitimité provient de l'acceptation de celle-ci. 4) la légitimité en démo. contemporaine: légitimité vient du peuple. 1864-Abe Lincoln :gouv. du peuple, par le peuple, pour le peuple. Comment le peuple peut vouloir? il n'y a pas de facon magique de faire parler le peuple. 1er mécanisme: nature de la représentation (mandat représentatif et mandat impératif). débalancement de la représentation (représentatif). Mandat impératif: député représente la volonté du peuple, ne peut pas avoir de volonté propre pour ne pas enlever la souveraineté au peuple (rousseau) sinon=Recall. Le mandat représentatif: prennent des décisions dans l'intérêt général. Ils sont là pour tous le mandat. Parlent au nom de l'ensemble. Edmund Burke défend ce mandat en disant que le représentant voudrait privilégier son compté au détriment de la nation. Quel peuple est vrm représenté?: il n'y a presque jamais d'unanimité. L'élection est l'outil principal démocratique pour aller chercher la légitimité, mais pas tout le peuple va prendre le temps d'aller voter ou parler. Scrutin à 1 tour uninominal: crée de l'unanimité, mais aussi de l'abus (minoritaire). Scrutin de liste: La voix du peuple est bien représentée, mais suppose la division donc les coalitions. La peur de la fraude électorale est très présente dans les pays démo. avancés et la fraude même est présente dans les pays ou la démo. est jeune. Les plébiscites: comparé au référendum, le plébiscite est une simple consultation (1er pléb.=prohibition 1898). 5) Perte de la légitimité: refus de reconnaître le droit d'exercer le pouvoir, en démo. l'opposition reconnaît la légitimité de l'élu. La désobéicense civile: arrête de reconnaître la légitimité donc désobéit ex; paye pas de taxes). Perte complète: Utilisation des armes pour combattre le gouv. par coup d'État (civile ou armée) ou Putch (armée seulement). 6) la chute de la participation électorale et la question de légitimité: La légitimité vient de la volonté du peuple.Les États agissent quand même si la participation n'est pas proportionnelle à la volonté populaire par manque de participation. 1) la question du meilleur régime: plus grande question de la pensée politique depuis 3 000 ans. régime: forme que prend l'organisation du pouvoir et mise en forme de la société à partir d'un principe générateur. Les sociétés n'organisent pas leurs pouvoirs de la même manière. À quoi sert le politique: si la fin est l'ordre=monarchie ou dictature-si la fin est la participation=démo.-si la fin est les bonnes décisions=aristocratie. Hérodote raconte l'histoire des 7 perses qui font un coup d'État et 3 des 7 discutent de comment organiser le pouvoir et quel régime adopter. Othanès=démocratie(tous égaux, pouvoir limité par volonté pop., tirage au sort, peuple informé des décisions.) Mégabyze défend l'oligarchie (pouvoir du peuple n'est pas une bonne chose, peuple n'est pas rationel, peuple est aussi arbitraire qu'un tyrant, une foule est imbécile.). Darius: monarchie(oligarchie=groupe et intérêt est pouvoir et non peuple, division= violence, peuple corrompu est aussi violent. Ca prend un chef unique. Darius gagne et on choisi au hasard le monarque, Darius triche pour gagner donc corruption pour pouvoir. Le message est que la démocratie est la meilleure, mais en danger d'exister par voie démocratique. 2) division des régimes selon Aristote: Purs: monarchie, Aristocratie, Politeia(chose publique. Dévoyés: Tyrannie, Oligarchie, Démocratie. Division en fonction de la forme. Intérêt propre contre général. Selon Montesquieu: nouvelle catégorisation: le rapport entre la loi et la condition d'émergence de la loi. Distingue entre nature (structure, fonctionnement) et principe (ce qui fait agir le gouv. ce qui façcone l'esprit général) d'un régime. Les principes sont à la base des régimes et ce sont les choses qu'on accepte ex:violabilité de la souveraineté Marc Garneau. Les passions habitent les individus. De la nature découle les lois. Rapport entre gouvernant et gouverné: égaux ou non? 1er régime: République a)démo: Nature:souverain est sujet, gouv. de tous. Principe: individus doivent être virtueux et agir en fonction du bien commun. amour des lois et non intérêts perso. Seule ambition légitime= amour de la patrie(armée, etc.). suppose aussi la frugalité. b)aristo: Nature: gouv. de quelqu'un, des meilleurs. Principe:vertue (principalement la modération) faire des lois au bien commun. marche seulement dans de petits espaces. (diff. entre nature et principe) 2eme régime: monarchie Nature: pouvoir d'une seule personne qui gouverne par des lois fixes et établies. Danger: quand le roi fait et applique la loi. Principe:réside dans l'honneur . les gens sont à la recherche d'honneur. honneur n'est pas une loi mais un règle intérieure. Monarchie ne fonctionne pas sans inégalités et privilèges. Service des nobles dans l'armée ou au roi=privilèges. 3eme régime:Despotisme: Nature: monarque règne sans lois. Principe: peur. les gens ont peur du tyran. 3) La mixité des régimes pol.: aucun des régimes est pur. Régimes actuels=résultats des craintes et de l'excès des anciens régimes. ex: pour la tyrannie de la majorité = collège électoral US. on craint les excès du chois démo. vertue de la mixité: prendre le meilleur de chaque régime. 4) division contemporaine: État de droit VS régime autoritaire. Néolibéralisme: (1820: critique socialiste) (1840: critique communiste), critiques venues après la Rév. industrielle. Grand problème: justice redistributive. Le principe capitaliste est bon mais inégal, État providence=welfare state. Les néo-libéraux disent que le principe de welfare est aller trop loin=il faut prévenir au lieu de guerrir. Auteurs néolibéraux: Frédéric Vov Mises, Frédéric Von Hayek, Nozick = Il faut revenir aux principes su libéralisme d'origine. L'intervention étatique est allée trop loin, esclavage du temps moderne. Principal danger à la liberté indiv. de vient l'État. HAYEK: Personne ne cherche l'esclavage. On a voulu bien faire en agrandissant l'État mais paradoxalement, ceci mène à l'esclavage partiel (démo) ou total (comm.). PROBLÈME: On intervient dans l'économie, on utilise les individus comme des moyens pour réaliser un projet qui profite les autres. Déduction d'impôts crée des problèmes comme fraude, demande élevée, etc. (gym pass). Les taxes bénéficient les gens qui ne le mérite pas. On taxe le chef de TVA pour financer Radio-Canada. État décide de ce qu'est la bonne télé. NOZICK: la liberté va toujours bouleversé le monde. En redistribuant, on donne la même chose à celui qui travail qu'à celui qui ne travail pas. 2) Socialisme: Réaction au système capitaliste du XIXe siècle. CAPITALISME: système économique où la propriété des moyens de production est privée. Les machines et entreprises
More Less

Related notes for POL1501

Log In


OR

Join OneClass

Access over 10 million pages of study
documents for 1.3 million courses.

Sign up

Join to view


OR

By registering, I agree to the Terms and Privacy Policies
Already have an account?
Just a few more details

So we can recommend you notes for your school.

Reset Password

Please enter below the email address you registered with and we will send you a link to reset your password.

Add your courses

Get notes from the top students in your class.


Submit